De l’autre côté du livre, Chapitre 26 : et si j’attendais pour rien ?


Toujours rien… Six mois pleins, et pas de réponse. Aucun des trois éditeurs importants n’a pour l’instant fait savoir ou non son intérêt pour Un dollar le baril. Pas plus que son désintérêt.

Un signe de l’un d’entre eux pourrait être imminent. Et pourtant, l’angoisse qui domine, c’est celle, brutale, de se demander si La Poste a bien délivré mes petits colis. Et si j’attendais pour rien ? Ce serait quand même une triste coïncidence qu’aucun des trois manuscrits ne soit arrivé à destination.

J’attends encore jusqu’à début mai, jusqu’à la fin des vacances de Pâques. Après, il faudra me décider à le renvoyer, aux mêmes, à d’autres. Téléphoner ne sert pas à grand chose, les hôtesses d’accueil vous éconduisent poliment.

Encore trois semaines… Avant de tout recommencer de zéro.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 54 = 62