Nos plusieurs – Mois du Film documentaire 2012


test2

La Direction de la Lecture Publique participe pour la quatrième année consécutive au Mois du Film Documentaire, manifestation coordonnée par Images en bibliothèques .

A cette occasion, nous vous invitons à deux projections-rencontres:

le 19 novembre à 20 heures à Allouis

le 20 novembre à 20 heures à Saint Michel de Volangis.

Parce que le Cher est un département qui, historiquement, a beaucoup contribué au développement de la prise en charge des personnes malades et plus particulièrement en situation de handicap…

Parce que l’autisme est déclarée Grande Cause Nationale 2012…

Nous avons choisi de vous faire découvrir « Nos plusieurs »

Dans ce film, Fred Soupa nous invite à partager une aventure humaine : pendant plusieurs mois, il a suivi des adultes autistes accompagnés de comédiens professionnels dans la préparation d’une représentation du Mahâbhârata, le plus grand poème épique indien. Un travail exigeant  nous est présenté. D’autant plus intéressant que l’aspect clinique  comme la notion d’art thérapie ne sont pas abordés. Seul est mis en avant l’aspect humain  du travail et de la relation à l’autre, ainsi que le travail artistique à part entière.

Les professionnels du spectacle vivant ont dû s’adapter aux jeunes gens, sans pour autant rechercher la facilité ni une trop grande prise en charge de la différence. La mise en scène est adaptée aux difficultés des uns et des autres mais n’en devient pas simplifiée ou simpliste pour autant, bien au contraire.

Un film qui ne fait pas que suivre des répétitions au fil du temps mais qui présente le travail fourni par les uns et les autres. Pas de portraits intimistes mais des moments furtifs d’échanges ; comédiens et adultes autistes se prêtent au jeu sans à priori  avec une profonde envie de mener à bien ce projet pour le plus grand bonheur des uns et des autres.

Les mots « autisme » et « autiste » ne sont pas prononcés, et la différence n’est pas le point central . A certains moments, comédiens professionnels et jeunes autistes ne sont pas identifiables de façon flagrante. Qui apprend à qui ? Lequel rencontre des difficultés d’apprentissage ? N’assistons nous pas tout simplement à une répétition comme tant d’autres ? Exception faite de problèmes d’élocution pour certains, rien n’est significatif de la différence. Énergie, enthousiasme, déception sont au rendez-vous comme dans toute autre production.

Nous sommes spectateurs de cette aventure et, si l’empathie est au rendez-vous, nous nous ne apitoyons pas sur la situation de ces jeunes adultes :  au contraire nous les accompagnons.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

88 − 85 =