WEST SIDE STORY 10


west side

West Side Story, le film adapté de la célèbre comédie musicale (dont la première a eu lieu  le 26 septembre 1957 à Broadway) ressort en DVD, et je dois dire que je l’ai regardé avec le même regard ébloui que la première fois. La qualité DVD y étant certainement pour beaucoup.

Inspirée de Roméo et Juliette, l’histoire, dont le scénario filmesque  de Jerôme Robbins et Robert Wisehttp://www.youtube.com/watch?v=1QS7wWzwak4

et la musique que tous les gens de ma génération ont fredonnée,  de Leonard Bernstein, est celle de deux bandes rivales: les Jets, Américains d’origine polonaise et Sharks, immigrés d’origine portoricaine.

Tout est prétexte à affrontement dans les règles de l’art chorégraphique. Toute la première partie est rythmée par la musique et les ballets. Les danseurs s’envolent à travers les ligneuses  rues de cet ancien quartier de New York et nous donnent envie de traverser l’écran pour évoluer avec eux.

L’apparition de Natalie Wood marque le début des chants, aux côtés d’un jeune premier qui était Georges Shakiris.

Les scènes d’action font sourire maintenant car depuis, on a été habitué, hélas, à une violence plus crue à l’écran.

A voir, à revoir, à danser sur la musique, à fredonner sous la douche ou dans les embouteillages…


Répondre à boris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 − = 53

10 commentaires sur “WEST SIDE STORY

  • lilibib

    Je n’arrive pas à effectuer les modifications: correction d’une locution et insertion d’image au début; mais je viens de voir que Christine était entrain de le modifier aussi; donc merci.

  • Christine Perrichon

    @lilibib : il va falloir te résoudre à revenir à une conférence de rédac pour qu’on t’aide à faire le point…
    @stéphane : sublime référence… Chacun les siennes ! Personnellement, « West side story » me bouleverse à chaque fois et ça y est, j’ai les musiques dans la tête pour toute la journée « I’d like to be in America » ou « Maria » ou « When you’re a Jet, you’re a Jet… » J’adore Bernstein , pour le retrouver dirigeant l’ouverture de « Candide » : http://www.youtube.com/watch?v=422-yb8TXj8

  • bibourouer

    à Steff: oui, c’est rigolo, je ne connaissais pas cette parodie.
    Par contre j’aime l’entrcôte « a point » mais surtout pas saignante!…
    …et d’ailleurs W.S. Story n’est pas vraiment saignant; c’est même bien gentil, ces parties de ballons. c’est même gentillet dans l’affrontement! Comme j’aime!
    merci

  • stef

    @ Christine : oui, on a les références culturelles que l’on peut, pff… @ Lilibib : pour ce qui est de la bonne cuisson de l’entrecôte (saignante ou à point), je suggère aussi sur le lien youtube précédent, la vidéo (à droite de la page) de l’assaisonnement « so frenchy » et on ne peut plus léger de Michel Galabru, dans le même film : un peu de moutarde, pas mal de persil, une noix de beurre et le restant de rouge qui tache pas encore avalé par nos gendarmes en goguette à Big Apple… tu m’en diras des nouvelles !!!

  • bibourouer

    Oh, mais moi aussi. Le beau John Travolta avec la délicieuse Olivia Newton-John. Et si je trouvais à le revoir un soir d’hiver au coin du feu, tandis que dehors siffle la bise et que etc…etc…Bonne idée, Boris.