2009, année de commémorations musicales en tous genres


http://www.dailymotion.com/video/x42hw3_da-tempeste-clip_musicD’abord le 250ème anniversaire de la mort du grand compositeur baroque Georg-Friedrich Händel (1685-1759), européen avant l’heure : né allemand la même année que son confrère Johann Sebastian Bach, il vivra 9 ans de plus et mourra anglais, après avoir été naturalisé par la couronne britannique pour services rendus, notamment grâce au sublime concerto londonien (sur la Tamise) « Water Music » (1717) ou encore « Musiques pour feux d’artifices royaux » (sans oublier sa période italienne avec de multiples opéras prestigieux que tels que « Agrippina » et « Rinaldo » ou encore « Xerxès »-en italien « Serse »). On lui doit aussi, comme Bach et ses contemporains, de multiples oeuvres religieuses, tels que les splendides oratorios « Le Messie » / « The Messiah » ou « La Résurrection » / « La Resurrezione »… Haendel, un génie musical intemporel à redécouvrir à l’occasion de cet anniversaire !

Puis le 40è anniversaire de la naissance officielle d’un des plus grands groupes de hard-rock de tous les temps : Led Zeppelin, avec leur 1er album éponyme (avec le dirigeable-Zeppelin-Hindenburg en flammes sur la pochette) sorti chez Atlantic Records en 1969 , ou quand des p’tits blancs anglais adaptent la musique de transe des noirs d’outre-Atlantique, Muddy Waters et autres bluesmen de légende en tête, cela donne de l’énergie pure (le chanteur Robert Plant et son coreligionnaire guitariste Jimmy Page sont eux-même rentrés dans la légende du rock, dépassant de loin selon moi leurs confrères plus connus des Stones et des Beatles)…

Sans oublier son alter ego Deep Purple (fondé dès 1968), avec leur album-culte « (Deep Purple) In Rock » enregistré fin 69 (ici un live de leur morceau-phare « Child In Time » avec la voix puissante de Ian Gillian et l’orgue hallucinant de John Lord).

1969, année décidément musicale plus qu’érotique (?) : le festival de Woodstock avait lieu cet été-là (dans un certain contexte politique de contre-culture et de pacifisme, guerre du Vietnam oblige) et marqua pour toujours des générations de mélomanes doux-rêveurs (Santana y fit l’une de ses premières apparitions après les petits clubs de San Francisco, et sortit cette même année son premier album éponyme, marqué par les rythmes afro-cubains et la guitare électrique du grand Carlos)… … … Sans oublier un album marquant du rock progressif british : « In The Court of The Crimson King » du groupe King Crimson ; et puis aussi l’opéra-rock des Who : « Tommy », autre chef-d’oeuvre musical bientôt adapté en film par le génial Ken Russell, avec le chanteur Roger Daltrey dans le rôle-titre (une curiosité !).

http://www.youtube.com/watch?v=ThMEzdOc6Ww

1979 : Police – ainsi bien sûr que les Clash (avec l’album-culte « London Calling ») ou encore Madness avec « One Step Beyond » (ci-dessus en lien vidéo) la même année – révolutionne(nt) le rock en le mariant avec le ska et les rythmiques reggae : « Regatta de Blanc » (avec le tube « Roxanne ») est un album à redécouvrir à l’occasion… Sans oublier le cultissime concept-album des Pink Floyd : « The Wall » (une adaptation cinématographique très réussie de ce sombre opéra-rock sortira dès 1982, grâce au talent du réalisateur Alan Parker et de l’animateur-dessinateur Gerald Mascaff).

1989 : The Cure dépose son chef-d’oeuvre de noirceur et de tristesse avec l’arrivée dans les bacs des disquaires du magnifique « Disintegration », album incontournable de la décennie new-wave qui s’achève (ici le titre « Plainsong »)…1989 vit aussi la sortie d’un bel album du bluesman légendaire John Lee Hooker : « The Healer » (avec de multiples « guests » dont le guitariste américano-mexicain Carlos Santana cité plus haut…).

1999 : plus difficile vu le manque de recul : peut-être faut-il saluer l’arrivée de l’album électro-pop du new-yorkais Moby, qui remit au goût du jour de vieux morceaux de gospel et de blues sortis des archives sonores avec l’énorme « Play » qui marquera à jamais sa carrière (ici le clip « Why Does My Heart Feel So Bad ? ») ; sans oublier cette année-là la sortie d’un des albums les plus country-folk de Ben Harper (10 ans avant sa venue au Printemps de Bourges) : « Burn To Shine »… … … Enfin le second album des anglais de Archive maria habilement trip-hop et vocalises plus pop et soul : « Take My Head » est une découverte à ne pas manquer (ici le titre « You Make Me Feel » avec au chant Susan Wooder).

Bien entendu cette liste est non-exhaustive et totalement subjective, si de votre côté vous trouvez d’autres musiciens ou albums à commémorer en « neuf », n’hésitez pas à les ajouter à la liste en commentaires…


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 48 = 54

0 commentaires sur “2009, année de commémorations musicales en tous genres