3-La vie secrète des bibliothécaires quand les bibliothèques sont fermées


Article écrit par Bernadette (BM de Mehun sur Yèvre)

Dans ma BM, il n’y a que très peu de temps pour le travail interne : chers lecteurs, vous êtes toujours présents. Très présents, et très bavards ! « Comment faites-vous pour choisir de si bons livres ? Vous avez tout lu ? Mais vous couvrez tous les livres ? Et vous cousez toutes les revues ? Mais alors c’est un vrai métier ! On aimerait bien venir travailler avec vous ça a l’air si facile et si agréable ! »

Chers lecteurs, oui c’est un métier passionnant, avec des choses très diverses à faire, et que vous ne pouvez pas soupçonner …. Sélectionner les livres à partir de revues professionnelles et en dresser la liste, transmettre cette liste au service communication de la ville pour que vous en soyez informés et avoir le plaisir de votre visite …, porter cette commande au libraire, enregistrer les livres dans le grand registre d’inventaire, rentrer la description de ces livres dans notre catalogue, classer alphabétiquement les petites fiches auteurs-titres-indices (je vous promets que c’est très drôle ! Vivement l’informatisation !), attention l’atelier équipement prend le relais : percer , coudre, couvrir, coller l’étiquette de cote – faite précédemment bien entendu et parfois casse tête que de trouver la bonne cote –, mettre les livres en présentation pour vous donner envie de les emprunter, préparer la venue des classes et les accueillir – 1200 enfants défilent sur une année 🙂 préparer l’heure du conte du mercredi pour les enfants de 18 mois à 13 ans – choisir des histoires tendres ou amusantes, des romans passionnants qui ouvrent sur le monde- , se réunir pour élaborer nos projets, nos animations, ranger en rayon les livres rendus – car tous les bibliothécaires savent qu’un livre mal rangé est un livre perdu ! Bien que parfois n’exagérons pas un livre perdu peut être un livre trouvé et inattendu ! –

Et puis aussi, continuer à se former en suivant des stages à la Direction de la Lecture Publique
de Bourges dont les sessions pour Chermedia ….

Et lorsque je referme la porte de la bibliothèque, chers lecteurs, je ramène un sac plein de livres à lire chez moi. Car vous vous en doutez, guère le temps de lire pendant la journée !

Et si la bibliothèque vous paraît toujours pimpante et accueillante, c’est aussi grâce à Brigitte et à Laurence qui aspirent et époussettent tous les lundis matin à guichet fermé.

Mais nous rêvons parfois de moments calmes et silencieux entièrement dévolus au travail en interne pour un travail de fond plus efficace.


A propos de Kathie Durand

Venue au monde en été dans un pays d'ange, après quelques errances, j'ai découvert avec ravissement la vie bouillonnante - et cachée- des bibliothèques. Deux jours de bonheur dans la semaine à Villetaneuse puis Massy, avec des bibliothécaires qui portaient avec enthousiasme la Lecture Publique. Entrée sans plus attendre dans ma vie professionnelle, Aubervilliers, le 93, à la faveur de multiples remplacements de congés maternité qui se sont succédés aux petits oignons, trois petites filles vers lesquelles vont toute ma reconnaissance ! Merci à Evelyne Pieiller qui m'a fait confiance, "vous commencez mardi prochain", à Sylvie Solana qui m'a "mise sur le coup", et Frédérique Pinzan qui en plus de faire un bébé m'a obtenu une place au foyer de jeunes travailleurs - j'avais passé l'âge-. A l'époque j'ai rencontré Henri Michaux par la bibliothèque de la Maladrerie, laquelle porte son nom et le propage amoureusement en estampillant les livres à son nom à l'encre verte. Première rencontre. Quelques décennies plus tard retour dans le Cher c'est dans l'ordre des choses une fille s'installe près de chez ses parents répétait mon père depuis toujours ! Avec un petit, et oui, qu'il grandisse avec un grenier et des framboises à grignoter. Maman, et à la BDP, Bibliothèque Départementale de Prêt. Tout ce vert dans les yeux au cours des premières tournées bibliobus. Allouis, Sancergues, Crézancy-en-Sancerre, Pigny, Farges-en-Septaine et Savigny-en -Septaine, Lunery-Rozières, Méreau, c'est Aragon qui a fait swinger les noms des communes de France. Des centaines de documents déposés au fil des kilomètres, parfois choisis avec avidité par vous les "dépositaires", chargés de faire vivre le livre dans les bibliothèques municipales. Aujourd'hui s'ajoute, cette nouvelle aventure à partager et à écrire avec vous. Demain, le numérique changera peut-être notre vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =