Clint Eastwood au Cinémobile 8


GRAN TORINO

CLINT EASTWOOD AU CINEMOBILE

Hier soir, je suis allée voir GRAN TORINO avec CLINT EASTWOOD.
J’imagine votre air étonné « qu’est ce qui lui prend à Geneviève de nous parler de Clint Eastwood dans ce haut lieu de culture qu’est Chermédia ? »
-…gloussements :….qui d’entre vous n’est jamais allé s’encanailler dans une salle obscure ?
Du film, je ne vous dirai rien de nouveau que vous n’ayez déjà lu dans « cinéfil » ou « allociné » et j’en passe. C’est violent et moralisateur , mais quand on choisit d’aller voir Clint Eastwood, on ne s’attend pas à plonger dans la guimauve. Ventre plat ( voyez le profil de l’affiche) épaules entretenues…pas mal pour un octogénaire, vous en connaissez des comme ça ? Toujours bagarreur, bougon et prêt à tirer sur les méchants… à son âge ! vous en connaissez des comme ça ? Ah? Euh, ben passons pour arriver là où je veux vous emmener.

Je voudrais vous parler de cette extraordinaire boîte à magie qu’est le CINEMOBILE .
Qui n’a encore jamais plongé dans son ventre ?
Vous l’avez certainement déjà rencontré, magnifiquement décoré, voguant tranquillement vers son destin, à la rencontre des cinéphiles des bourgs isolés.
Celui qui vient dans mon canton est pourpre enrubanné de mètres de pellicules flottant autour de lui dans la brume lorsqu’il vogue au petit matin…tel un navire rempli des trésors de l’orient…oui oui, le cinéma, c’est le rêve éveillé…Tel aussi le cirque qui venait dans mon enfance et qu’on découvrait un beau matin, au détour d’un virage, sur la place du village.
Annoncé par la parade des affichettes chez les commerçants (ah j’arrive à vous perdre…suivez-moi) les séances sont vers 14h pour les enfants et 18h et 20h pour les plus grands. Les films sont aussi annoncés sur le panneau d’affichage, sur le côté du camion.
On entre par un grand escalier (Eiffelien ?) dans cette magnifique salle de cinéma ; tout y est : la triple rangée de fauteuils bien plus confortables que dans certains complexes, la climatisation, le grand écran, la vraie sono…les lumières déclinent ; Monsieur Cinéma, qui est aussi le chauffeur en personne, nous annonce la séance et nous présente celle du mois prochain…
Dans le sud du cher, il vient en début de mois :le lundi à La Guerche, le mardi à Sancoins, le mercredi à Nérondes, le jeudi à Dun…
Et quand je l’entends repartir le lendemain,(flottant doucement dans des mètres de pellicules), je cours à la fenêtre de la bibliothèque, un vague au-revoir de la main, un peu triste jusqu’à la prochaine fois.
Alors, quand vous le rencontrerez sur une route de campagne…suivez-le jusqu’à la prochaine étape. (Entrez-entrez, le spectacle va commencer !)

Vous êtes claustrophobe ? Eh bien il y a également le « cinéma rural itinérant » qui vient aussi à la rencontre des campagnes : la formule est différente puisque la projection s’installe dans un local communal (salle-des-fêtes le plus souvent) ; et si quelqu’un souhaite présenter ce concept, il peut utiliser l’espace ci-dessous « laisser un commentaire ».

A bientôt, devant l’écran.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 4

8 commentaires sur “Clint Eastwood au Cinémobile

  • Kathie

    Les enfants -dont parfois je suis, si si en esprit !- sont plus de la séance de 18h et hier c’était « Monstres contre Aliens » pour les petits du circuit Sud !
    Et as-tu déjà assisté au repliage de la boîte à magie, une fois la dernière séance terminée ? C’est assez impressionnant! et un seul bonhomme qui fait tout, conducteur, projectionniste, présentateur, machiniste…Magnifique idée Geneviève, de nous parler ici du Cinémobile , je le rajoute de suite dans les « sorties culturelles » des liens CherMédia !

  • genevieve jolivet

    eh bien non; donc il faut attendre la dernière représentation, celle de vingt heures et rester un peu pour regarder comment ça fonctionne? ou alors arriver au dépliage; ça doit être moins triste?
    Oui ça serait intéressant de l’avoir dans l’agenda.
    ?reproduire le prospectus?

  • LEON Cathy

    Je n’ai pas encore fréquenté le cinémobile car je travaille en ville et sors en ville mais j’ai bien aimé ta description, Geneviève.
    J’aime beaucoup ton écriture.
    Quant à Clint, quel homme !
    Et pour ce qui concerne Gran Torino, Clint nous emmène toujours dans un univers, nous pénétrons des milieux de toute sorte avec, chaque fois, une histoire forte.
    Violent ? Oui, il y a des mondes violents. Moralisateur ? Je pense que c’est le contraire. Il nous montre et il incarne aussi des personnages qu’il n’est pas. C’est un acteur de composition.
    Je le magnifie, non ? C’est que je le trouve très bien !

  • genevieve jolivet

    Oui, vous avez tous raison « moralisateur » n’est pas le mot le plus juste; mais je ne sais quoi mettre sur ce côté un peu « l’instit », un peu John Wayne. Bon, chez lui, ça doit être au 2d degré, quand même; et puis, comme tu l’as remarqué « quel homme »…
    Ceci dit, on a chacun sa violence et j’avais aimé « Millions Dollars Baby »
    Comme toi je vais aussi à Bourges, à la mcb mais j’aime bien le cinémobile pour les soirées plus distrayantes et plus tardives (c’est bien intéressant d’avoir « une salle » à proximité le soir.)
    Pour en revenir à Clint je l’aime aussi parcequ’il est très professionnel et également pour son humour décalé(Space-cow boys)
    En tous les cas, celà me fait également plaisir de te lire.

  • Kathie

    c’est peut-être la neige qui me fait marcher à reculons …. bref, je viens de trouver une vidéo qui permet de suivre la métamorphose du camion en cinéma mobile, alors je la mets ici !