A british, so british touch…


poster_171923 » Comment enseigner l’histoire à un ado dégénéré en repoussant les assauts d’une nymphomane alcoolique » : un titre pareil, il n’y a qu’un Tom Sharpe (ou son traducteur) pour oser…

Les nouvelles aventures de Wilt, professeur émérite à l’université Fenland, département des techniques de la communication, de son épouse, un tantinet tyrannique, Eva, toujours à l’affût d’une élévation de son niveau de vie et de leurs horribles quadruplées Samantha, Emeline, Penelope et Josephine, débordantes d’imagination salace et morbide… Dans ce nouvel épisode, il faut trouver des revenus supplémentaires pour assurer la scolarité des quadruplettes dans un établissement de bonne (?) renommée : Wilt est embauché pour les vacances par Lady Clarissa (la nymphomane du titre) pour « muscler les neurones de son fils » et l’aider à intégrer l’un des collèges les plus prestigieux de Cambridge.  Tranquille, non ? Dans un roman ordinaire, probablement mais chez Tom Sharpe, rien ne se passe comme prévu et les catastrophes s’enchaînent dans un rythme effréné et loufoque qui obligent ce pauvre Wilt à faire face à des situations de plus en plus complexes, jusqu’au meurtre de son présumé élève. Mais qui est le coupable ?

« Si vous n’êtes pas impliqué, alors que faisiez-vous sur les lieux ? Demanda l’inspecteur Flint qui, comme chaque fois qu’il affrontait Wilt, ressentait un début d’effondrement mental… »

Franchement drôle et même complètement déjanté, à dévorer d’une traite, surtout en cette fin d’été plutôt morose !


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2