Age d’or du film noir français 1


http://www.dailymotion.com/video/x2gpdk_razzia-sur-la-chnouf_shortfilmsCoup de coeur pour le film policier « Razzia sur la chnouf » (1955) de Henri Decoin, récemment rediffusé à la télévision : Jean Gabin et Lino Ventura dans un même film, ça en jette tout de même !

razzia

Scénario (tiré de l’histoire vraie de la « French Connection » qui fabriquait l’héroïne dans de petits labos clandestins de la banlieue parisienne, pour la revendre aux Etats-Unis et en Angleterre via le port du Havre), dialogues du roman d’Auguste Le Breton dont est tiré le scénario du film (« Henri le Nantais », « Marcel le cycliste »… on dirait du Audiard même si ce dernier ne figure pas au générique, contrairement aux films de Lautner cités plus loin !), ambiance (restaus chics tenus par la pègre et petits troquets de banlieue comme on n’en fait plus, exemple avec « Chez Nanard » devant lequel a lieu une fusillade d’anthologie) superbes plans-séquences en noir et blanc : autant d’ingrédients qui font de ce film un incontournable, au même titre que les films de genre de Gilles Grangier (« Le Cave se rebiffe ») et de Jules Dassin (« Du rififi chez les hommes »), ou plus tard d’Henri Verneuil (« Mélodie en sous-sol » ou « Le Clan des siciliens » avec Gabin et Delon), de George Lautner (« Le Pacha » avec Gabin également, voire « Les Barbouzes » – Jean Dujardin n’a rien inventé au passage – sans oublier les cultissimes « Tontons flingueurs » avec Ventura, Blier et Lefèvre !), de José Giovanni (« Deux hommes dans la ville »…) et enfin de Jean-Pierre Melville (« Le Cercle rouge », dernier film où apparaissait Bourvil dans un rôle à contre-emploi, ou aussi « Le Deuxième souffle » ici en 3ème vidéo, récemment pastiché dans un inutile remake en couleur en 2007 – par Alain Corneau – très décevant par rapport à l’original NB, et presque risible vu l’anachronisme des explosions en Dolby Digital et du type d’armes à feu utilisées (sans parler de la platitude des dialogues qui n’ont plus rien à voir avec la saveur et l’humour pince-sans-rire des originaux) ! Et puis on ne remplace pas facilement des « gueules » comme Michel Constantin et des acteurs formidables comme Paul Meurisse ou Lino Ventura (même si s’appelle Daniel Auteuil : ici comble de la situation : seul le chanteur Jacques Dutronc, acteur non-professionnel, s’en tire pas mal contrairement aux autres cabotins)… quant à la prestation de Monica Bellucci en « Manouche », je n’en parlerai même pas tellement elle est plate et sans émotion, comme à son habitude : en 4è vidéo des réactions de spectateurs qui confirment ma première impression, à la sortie du film « HD » !).

 Le meilleur du cinéma français, c’est sans doute (selon moi) celui des années 50 et 60 (voire 70), en tous cas dans le genre policier-espionnage, qu’en pensez-vous ? Allez, je vous laisse, j’ai des paupiettes qui m’attendent, moi…


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2

Commentaire sur “Age d’or du film noir français

  • boris

    Mon film noir préféré, c’était Le Pacha, de Georges Lautner, avec Jean Gabin, dialogues de Michel Audiard et musique de Serge Gainsbourg. Une riche collaboration.