Allouis, sur les traces de Jeanne ROCHE-MAZON, traductrice et auteure d’oeuvres littéraires… 2


Pour notre édition 2012 du « concours du conte » organisé par les bénévoles de la Bibliothèque d’Allouis, avec le soutien de la municipalité, nous avions souhaité  mettre à l’honneur une écrivaine ayant des attaches profondes à Allouis en Berry  « Jeanne ROCHE-MAZON » ; sa famille y possédait une résidence depuis François 1er.

Jeanne ROCHE-MAZON (1885-1953) est née à Caen et décédée à Paris. Autodidacte, elle apprend l’anglais, l’allemand, le russe…Elle devient infirmière Major de la société des Dames françaises. Elle exercera d’abord en France, puis à Muros pendant la 1ère guerre mondiale où elle dispensera les soins aux soldats blessés à « la bataille des Dardanelles ou bataille de Gallipoli » (opérations maritimes et terrestres franco-britanniques en 1915 qui tournent au désastre), puis à Corfou où elle participera à la création d’un hôpital pour les soldats serbes…Elle reviendra en France à l’hôpital d’Amiens, puis à l’hôpital Ritz à Paris où elle restera jusqu’à la fin des hostilités…

DSCI2394

Elle devient traductrice, mais aussi auteure. Elle s’inspire des conteurs indous, slaves, mais également des auteurs français du 17ème et 18ème siècles  (Charles PERRAULT, Hans Christian ANDERSEN…) ; ses récits originaux oscillent entre réalisme et merveilleux notamment les contes pour enfants ; ils offrent de véritables leçons de vie, de morale, aux petits comme aux grands. Connaissant les bois, les nombreux étangs de la Sologne, région mystérieuse où les forêts et l’eau se confondent avec le ciel dans les volutes épaisses et sombres des brumes saisonnières, elle observe la  faune, surtout les petits animaux du terroir (Coq, poule, écureuil, couleuvre, hérisson, taupe, ver, rat…). Elle vit en osmose avec cette nature qui lui inspire ses contes remplis de poésie ; elle fait parler les animaux et donne aux humains le don de les comprendre « le rat d’eau qui eut querelle avec la lune », « l’écureuil  Guerlinguet » qui ne voulait pas apprendre à balayer…). Elle aime employer les procédés de phrases-refrains qui plaisent tant aux enfants : (« la route qui poudroie et l’herbe qui verdoie » ; « brinquebailli, brinqueballant, tête deci et queue delà »)…et autres formules magiques : « virevolte-vire au vent ».Cependant le riche vocabulaire nécessite parfois, pour les enfants l’aide des adultes.

DSCI2387 DSCI2398

 » Mariage de Guerlinguet »                              Mariage (copie d’original)

reproduction Japonaise

Au cours des veillées aux noix, dans les chaumières berrichonnes, elle écoute les conteurs relater les légendes et récits du terroir « la moitié de Jau » (de gallus: coq)… Elle-même sera une merveilleuse conteuse.

Les principaux livres de Jeanne ROCHE » MAZON:

Contes du Ver Luisant(1930) illustré par O’KLEIN de son vrai nom Arthur Boris KLEIN » (1893-1985) illustrateur français, né  à Moscou de parents alsaciens. Il connut son apogée dans les années 1930-1940 avec sa série humoristique « les Chiens de  Paris).

DSCI2386

En Marge de l’Oiseau Bleu ou la vie de « Madame d’Aulnoy» (1930), pour les femmes de ce temps quand les mariages d’intérêt primaient sur les sentiments (Molière s’en faisait leur porte-parole).

Le mariage de la Tour Eiffel (1931) illustré par « Valentin Le Campion », formé aux techniques de la gravure par les maîtres russes » Alexis Kravtchenko et Wladimir Favorsky ».

DSCI2385

Le  Lion de Palestine et les Pommes de l’Immortalité (1931)

Contes de la Couleuvre (1932), illustré par « Ivan  BILIBINE » (1876-1942), peintre, décorateur de théâtre et historien d’art russe. Etabli à Paris en 1925, Il illustre des livres pour enfants : Contes d’ANDERSEN, de GRIMM….les albums du Père Castor. Il participe au mouvement  « Le Monde de l’Art »son épouse Alexandra CTCKETKANA  POTOSKAIA meurt en 1967 à Saint PETERSBOURG ; un musée est dédié au couple non loin  de cette ville.

DSCI2384

Conte du hérisson (1934) illustré par O’Klein.

DSCI2393DSCI2402 DSCI2403

Parmi ses traductions :

Livres de Grey OWL (Archibald Belanay) (1888-1938) : L’arbre, Un homme et des bêtes, récits de La cabane abandonnée.

DSCI2390

Articles et études :

« Madame d’Aulnoy n’aurait-elle pas été en Espagne » ? (Revue de littérature comparée de 1927) ; « de qui est Riquet à la Houppe » ? (Revue des Deux Mondes 1928) ; Un épisode littéraire à la fin du 17ème : « La mode des contes de fées » ( Revue critique 1928) ; Les fées de Perrault et la véritable « Mère l’Oye » (revue hebdomadaire 1932)…

Jeanne ROCHE-MAZON, dans ses écrits,  ne finit pas de nous surprendre par son originalité, son érudition et son talent imaginaire imprégné d’une certaine couleur provinciale. Malheureusement ses livres ne sont plus réédités.

Cet article a pu être écrit avec l’aimable collaboration de Catherine D’HONT-MAZON, petite fille de Jeanne ROCHE-MAZON.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

96 − 93 =

2 commentaires sur “Allouis, sur les traces de Jeanne ROCHE-MAZON, traductrice et auteure d’oeuvres littéraires…

  • Laurence GUERAUT

    Je ne connaissais pas cette auteure bien que les illustrations me paraissent familières : peut-être ai-je lu des contes de Jeanne ROCHE-MAZON étant enfant ?!….
    Quelle femme extraordinaire en tous les cas. Quelle vie riche de rebondissements !
    L’article a suscité l’envie de la découvrir ou de la re-découvrir à l’occasion d’une visite à la bibliothèque d’Allouis.