Arno Clair – Jamais le premier soir 1


ClairRemercié par son épouse après 20 ans de mariage, Arno Clair (pseudo aussi original que court) s’inscrit sur un site de rencontres, encouragé par l’un de ses proches.

Avant de parcourir les pages, on est informé qu’il ne s’agit pas d’une étude sociologique… détail inutile car dès les premières lignes, le lecteur en est hélas convaincu !

S’en suit alors une énumération de prénoms, de lieux, de situations, de positions, guère plus drôles les unes que les autres, parfois pathétiques, en tous cas dénuée d’intérêt, tant l’énumérateur (le terme auteur ne convient pas) nous livre des scènes intimes qui auraient gagné à rester secrètes ou couchées sur un journal intime.

On y retrouve tous les poncifs des coeurs brisés qui essayent de se convaincre que, malgré une rupture subie, la vie peut encore continuer mais surtout que la séduction fait encore partie de la vie de ces quadras qui se rassurent sur une virilité disparue… ou bien enfouie !

Sa technique est simple et efficace : inscription pour un mois sur le site, prise d’adresses msn. Dès lors qu’elles sont épuisées et après quelques semaines d’interruption, retour à la case départ ! Cela pourrait passer pour une addiction à moins que ce ne soit simplement une façon de colmater les fêlures d’une vie et l’amer constat de vide semble terrifiant, ce qui, dans un cas, comme dans l’autre ne constitue pas une excuse.

C »est du grand art et c’est aussi brillant que de détrousser une vieille dame de ses économies… brillant mais peu reluisant !

A acheter uniquement si la vague de froid perdure et si vous avez une cheminée. A défaut d’avoir éveillé un quelconque intérêt, sa combustion vous réchauffera.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =

Commentaire sur “Arno Clair – Jamais le premier soir