Avignon 2010… Vian V’là Boris !


vian-v-la-boris,173030Dans le programme du festival Off d’Avignon 2010, pas moins d’une dizaine de spectacles sur Boris Vian… Du meilleur au pire évidemment… Il fallait choisir le bon, enfin celui que nous avions envie de voir ou plutôt celui qui mettait le mieux en valeur le talent et le travail de l’écrivain-poète-parolier-critique-trompettiste de Saint-Germain des Prés.

Alors, nous avons choisi… Au Théâtre du Chien qui fume, tous les soirs jusqu’au 31 juillet à 20h50 « Vian v’là Boris » par le Théâtre de l’éveil

Pour redécouvrir les textes et l’engagement de Vian contre le racisme , la bêtise,  la guerre et pour la vie. Dans une mise en scène impeccablement réglée et des interprétations justes et fortes – et notamment celle, bouleversante,  du Déserteur. Et tout ça dans un swing entraînant. A découvrir sans tarder !

Le Monde
Quelle allure ce spectacle ! Tout s’enchaîne avec un sens talentueux de la surprise. Un moment fort.

Le Canard enchaîné
Trois superbes artistes qui font swinguer les mots du Grand Boris. Un plaisir de mise en scène fidèle à ce magnifique touche-à-tout. Du bon, du beau, du Boris !

Le Parisien
Un spectacle bardé d’humour, tendre et caustique. Une occasion ludique de découvrir Boris Vian.

Le Figaro
Michel Abécassis a choisi le côté rebelle de Boris Vian. On y savoure ces passages « pro-civil » ou Vian ferraille avec l’uniforme. Un spectacle mordant rythmé et engagé. Une redécouverte Boris Vian.

La Terrasse
Michel Abécassis a fait le choix du mordant et de la lucidité, de la légèreté alliée à la gravitée, du rire et de la colère, et ressuscite un Boris Vian méconnu et ragaillardissant dans un cabaret déjanté et libertaire, le tout pour composer pour notre plus grand bonheur un hymne spirituel en forme de « bain de jouvence » dans notre époque atone et compassée

L’Arche
Un spectacle succulent à l’humour corrosif.

boris


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 − 27 =