Avignon 2011 : Beaucoup de bruit pour rien par la Compagnie Philippe Person


spectacle_5884Une adaptation volontairement raccourcie et très enlevée de l’une des comédies les plus populaires de William Shakespeare… Qu’un texte joué pour la première fois en 1600 puisse rencontrer l’adhésion de tous en ce début de vingt et unième siècle ne manque jamais de me surprendre… Mais une mise en scène précise, des comédiens brillants, une musique emballante et le tour est joué !

Vous connaissez l’argument : histoires d’amour croisées et contrariées : Hero, fille de Leonato tombe amoureuse de Claudio, lui-même ami de Bénédict, un joyeux luron qui ne prend pas la vie au sérieux… Béatrice, la nièce de Leonato, est bien décidée à ne se compromettre dans aucune histoire d’amour… Hero et Claudio se fiancent et toute la communauté s’échine à « marier » Bénédict et Béatrice… Mais c’est compter sans les sombres dessins de Don Juan qui va tenter de séparer les uns et les autres… Heureusement, tout finit bien et probablement « vécurent-ils heureux entourés de leurs nombreux enfants ».

Mais cette adaptation se déroule dans les années 50 :  les filles en jupes froufroutantes, écoutent « Love me tender » pendant que leurs prétendants sont des GI’s… Une société désinvolte et frivole, des dialogues piquants et cyniques, un rythme effréné, des comédiens truculents… 1h15 pour retrouver toute la verve de Shakespeare. Réjouissant !

festival-off-2011-davignon-gouts-auteurs-genr-L-g6_wO0


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 35 = 37