Bienvenue chez vous, chers Biblionautes !


L’Edito du lundi > Cette semaine, Nicolas Voisin, blogueur et co-animateur de cette « folle épopée » qu’est l’aventure Chermédia, revient sur le contexte médiatique dans lequel né ce média social online. Proposez vos éditos et articles, devenez Contributeurs, cet espace vous est ouvert 😉

::
::

L’avenir du métier de journaliste passe notamment par le linkjournalism et l’information en réseau. Ceci semble évident à qui suit la veille et les analyses de Narvic, entre autre prisme éclairant.

Le quotidien de l’activité de blogueur passe (de plus en plus) par du bookmarking (ou « social reading« ) de la recommandation en réseaux ; soyons explicite : c’est de plus en plus une activité de documentaliste (bénévole).

> Petit à petit mais avec une célérité croissante nous devenons bibliothécaires.

Quoi, vous aviez enterré bibliothèques et piles d’ouvrages en bois d’arbre ? Vous étiez alors bien mal inspiré.

Ce sujet dont nous dissertons au quotidien, ici ou , prend aujourd’hui un tout autre aspect. Un peu comme si certaines questions n’avaient pas été posées auparavant.

– la bibliothécaire est elle destinée à faire des critiques et recommandations littéraires ? Si tel est le cas, les voilà on-line, agrégateurs, journalistes et blogueuses… Voir pirates !

– quel principal atout le web représentera à terme pour les bibliothèques ? On a bien vite répondu « l’archivage et la mise à disposition des œuvres » en oubliant semble-t-il le lien entre l’œuvre et son public (je vous aide, la réponse est « un être humain »)

– le réseau numérique des réseaux de la lecture publique ne peut-il pas devenir pour internet ce que le service public de la radio ou de la télévision sont devraient être pour ces médiums ? Des médias dégagés de contraintes commerciales, d’audience, d’influences capitalistiques ou marketing et de conquête de « marchés » ?

Quand nous taguons un contenu, que nous le classons dans des catégories puis que nous le mettons à la disposition des internautes et l’archivons ainsi, amis blogueur, quelle activité faisons-nous ?

Quand un journaliste passe ses journées à faire du Desk, à organiser des flux et titrer des masses de contenu, à chapeauter, à archiver, à éditorialiser et à faciliter l’accès à l’information, quel est ce métier qui ne dit pas son nom vers lequel il tend ?

Voyons les choses objectivement (fut-ce avec passion) : à l’heure ou les bibliothèques françaises s’emparent du web, nous devenons tous, blogueurs, journalistes et autres internautes actifs (producteur, chercheur et organisateur de contenu) des « recherchistes« , des journadocumentalistes… Des bibliothécaires.

Tout cela (et un authentique coup de cœur) m’incite à attirer votre attention sur l’ouverture, ce lundi matin, du premier média social d’un réseau départemental de la lecture public (les réseaux des bibliothèques et points de lecture), en l’occurrence celui du Cher.

Un site de plus ? Le premier dont le « lien » avec ses publics soit la finalité
, le premier surtout d’une longue série, interconnectés. Notre beau pays compte 96 départements et autant de réseaux départementaux de la lecture publique (tous riches de 300 à 500 bénévoles – et salariés pour 10% de cette « armée culturelle »).

> Chermédia ouvre ce 27 octobre 2008.
Ces personnes sont « juste » formidables.
On dit « vraies » de là ou je viens…

> Petit à petit mais avec une célérité croissante les bibliothècaires deviennent des médias…

(Ceci est le premier épisode de la série de reportages avec ces 7 biblionautes des temps post-modernes 😉 )

–source images 1 et 2


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − = 12

0 commentaires sur “Bienvenue chez vous, chers Biblionautes !