Cadavre exquis


Clin d’oeil au petit exercice « de torture » (!) de Christine (imposé aux bibliothécaires lors de la formation Chermédia du 18 novembre !) avec ce titre d’article… … … et coup de coeur pour le film d’animation  « Les Noces funèbres »-« Corpse Bride » (2005), une féérie sinistre et magique à la fois !
www.allocine.com)

(source de l'ill. : www.allocine.com)

Tiré d’une légende russe, ce film du réalisateur américain Tim Burton s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants, tant les interprétations diverses sont possibles et les niveaux de lecture différents ici : critique de la bourgeoisie du XIXè siècle (période où l’histoire est censée se passer, quelque part entre l’Angleterre victorienne et l’Europe de l’Est, l’architecture urbaine ferait penser à Budapest ou Prague, même si le chef-décorateur s’est dit inspiré aussi par la Sagrada Familia de Gaùdi à Barcelone…) et des mariages plus influencés par l’argent que par les sentiments, dénonciation de l’hypocrisie des parents des mariés auxquels on ne demande pas leur avis, etc…

www.allocine.com)

(source : www.allocine.com)

Et surtout, Burton oppose la grisaille et la tristesse de la vie réelle (au-dessus) avec la joie et les couleurs chatoyantes du monde des morts (au-dessous), dans lequel le héros Victor échoue suite à un malentendu… marié sans le vouloir avec un cadavre, tiré des ténèbres après qu’il lui ait glissé la bague au doigt par inadvertance ! L’enfer a des goûts de paradis avec ce génie du visuel : les nouveaux-venus, tout juste décédés, sont invités à boire un coup dans une taverne bruyante et joyeuse où un quartet de squelettes jazzmen tient la vedette en chanson (il faut donc là-encore voir le film en V.O. sous-titrée pour apprécier les passages musicaux, tant les paroles et leur poésie sont difficilement traduisibles en français)…

www.allocine.com)

(source : www.allocine.com)

Difficile de résumer un tel chef-d’oeuvre où chaque petit détail (l’asticot tombant de l’oeil de la fiancée d’outre-tombe et son duo touchant avec l’araignée lors d’un passage musical, par exemple) a son importance et apporte sa touche de génie à ce film.
Le tournage – loin du 3D par ordinateur – dura au moins une année complète (la technique image-par-image, ou en anglais « Stop-Motion », a nécessité des heures et des heures de travail, sans oublier la fabrication de chaque personnage dont certains à taille humaine)…

A voir (et à revoir) absolument ! Notamment en empruntant ce DVD à la médiathèque de St-Florent (cote J-F BUR), qui possède également, du réalisateur Tim Burton, les films suivants :

« Charlie et la chocolaterie »-« Charlie & The Chocolate Factory » (J-F BUR), adapté du célèbre roman jeunesse du gallois Roald Dahl (J-R DAH)

« Big Fish » (F BUR), quant à lui adapté de l’oeuvre de Daniel Wallace (éd. Autrement) également disponible dans les rayonnages adultes (R WAL).

Sans oublier, pour les passionnés, un ouvrage de référence aux excellentes éditions Hazan : « Le cinéma d’animation » du spécialiste italien Gabriele Lucci (éd. Hazan, 2006, coll. « Guide des arts »), qui permettra de prolonger le plaisir (791.436 27 LUC)…


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 11 = 16

0 commentaires sur “Cadavre exquis