Carte postale


bouvier 2Mon Chermedia,

je t’envoie une pensée du Sud de la Canicule. C’est un petit pays délicieux, dont les frontières onduleuses et fluctuantes font qu’on ne s’y sent jamais à l’étroit. Il est blotti quelque part entre les orgueilleuses montagnes de la  Syldavie et les côtes paradisiaques de l’ Atlantide septentrionale. Cette terre bénie (par quels dieux inspirés?) présente la particularité d’ échapper à toute couverture satellitaire. Certains visiteurs trouvent fastidieux de ne pouvoir se fier à leur GPS tout à coup frappé d’hébétude. D’autres goûtent au rare plaisir de s’égarer à la moindre bifurcation, pour des promenades riches de surprises. Autre bizarrerie d’un peuple peu commun, les Caniculaires semblent n’honorer nul grand homme. La seule statue que j’y ai vue est celle d’un certain Nicolas Bouvier. Le connais-tu? C’est lui sur la photo. Coincé que je suis par la surface de cette carte postale, je te quitte. Je te souhaite, mon Chermedia qui ne prends jamais de vacances, un excellent été malgré tout.

PS. N’oublie pas de m’enregistrer le Tour de France, ici je ne capte pas!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − = 6