C’est la faute (grâce) à Grégory Mariscal…


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

 

Lors de notre dernier rendez-vous Chermedia, Grégory Mariscal est venu nous conter son rapport personnel à la chanson : un auteur, un compositeur, un interprète ou comment rêver sur sa vie  en écoutant une chanson.

Il y a des chansons, comme ça, qui vous accompagnent pour un long moment… On croit les avoir oubliées et puis quelques notes surgissent et instantanément elles sont à nouveau sur nos lèvres… Le Déserteur… En ces temps de commémoration de cette atroce « Grande » guerre (la guerre peut-elle être grande ?), reviennent en moi les premiers mots : « Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être si vous avez le temps… » Certes, anachronique puisqu’écrite par Boris Vian en 1954 mais…

La première des interprétations : Mouloudji en 1954

Boris Vian, lui-même

 

Joan Baez

 

Évidemment Renaud et son adaptation de 1983

https://www.youtube.com/watch?v=ZzYvtL1tUI0

Cali et Jean-Louis Aubert

En esperanto , par la Perdita Generacio

En italien, Ornella Vanoni

Fehrat Mehenni

HK et Les Déserteurs, à Chambéry en janvier 2014

A vous de jouer maintenant… Quelle chanson et quels interprètes allez-vous nous faire découvrir ou redécouvrir ?

 


A propos de Christine Perrichon

Les autres… Mes copains d’école… Eux, ils jouaient aux pompiers, à l’école, au docteur… Moi ? A la bibliothécaire : j’avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter…
Ajoutez à ça d’avoir été pendant longtemps l’une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d’O. Et, chaque mercredi :
 » Quel est ton numéro de carte ?
– 2552
– Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000) »
Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires… C’est comme ça que j’ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs… Au moins, ça me racontait la vie !
Et je me disais :  » Si j’étais bibliothécaire… je laisserais les enfants choisir ce qu’ils veulent lire… »
Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!!
Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact :
– Quand les cartons de livres commandés arrivent, c’est chaque fois un peu noël…
– Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c’est chaque fois un moment de bonheur…
– Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c’est la plongée excitante vers l’inconnu…
Une nouvelle aventure s’ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d’échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *