Chant d’amour pour le Midwest 5


Voici un roman éblouissant, dans la lignée de ceux de Jim Harrison et de « l’Ecole du Montana » (bien qu’il n’en fasse pas à proprement parler partie) vantant les grands espaces américains : « Le Chant des plaines » de l’écrivain états-unien Kent Haruf (Robert Laffont, 2001, collection « Pavillons »).
Le titre original « Plainsong » se traduirait plutôt comme « Complainte » (musicale) et décrit mieux le contenu du livre que « chant des plaines »… C’est l’histoire d’un père d’abord, Tom Guthrie, qui vit dans une petite ville du Colorado, avec ses deux fils d’une dizaine d’années, en l’absence d’une mère clouée au lit pour cause de dépression ; il tente de se raccrocher à son boulot et motive comme il peut ses deux garçons, en les poussant à distribuer chaque matin les journaux en vélo, sur le chemin de l’école…

A leurs côtés, on trouve plusieurs personnages secondaires mais eux aussi très attachants : l’amie et bientôt maîtresse de ce père, qui exerce la profession d’assistante sociale ; une jeune fille-mère de 17 ans, dont elle s’occupe, et qui est chassée de chez sa mère alcoolique à cause de sa grossesse accidentelle ; et enfin les deux frères McPheron, vieux célibataires d’une cinquantaine d’années, fermiers dans un ranch des environs.
Ces derniers vont jouer un rôle non négligeable dans l’histoire, en acceptant d’accueillir chez eux, à la demande de l’assistante sociale, l’adolescente, le temps de sa grossesse, afin qu’elle retrouve un semblant de stabilité dans un environnement calme et neutre…

Et petit à petit, au fur et à mesure des chapitres, vont se nouer de profondes relations humaines entre les personnages, qui se croiseront à différents niveaux (le père et ses fils qui adorent « filer un coup de main » au ranch, les vieux garçons à la vie simple et rude, qui vont ressentir en quelque sorte un sentiment de paternité, vis-à-vis de la petite Roubideaux et de l’enfant qu’elle attend…).

Malgré le sentiment de tristesse générale du roman, il y a beaucoup d’émotion positive qui se dégage de ces personnages, le lecteur s’attache à leurs pérégrinations, à leur petite vie médiocre, dans cette Amérique profonde où le temps ne s’écoule presque pas. On en ressort ému, grandi, en se disant que ce livre – best-seller aux USA – ferait une formidable adaptation au cinéma (si un jour il y en a une ?), au même titre que des films tels que « Sur la route de Madison » ou « L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux »…

L’auteur a depuis publié, toujours dans la collection « Pavillons » des éditions R. Laffont, deux autres romans : « Colorado Blues » (2002) et « Les Gens de Holt County » (2006).


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =

5 commentaires sur “Chant d’amour pour le Midwest

  • stephanie devoize

    Je le note ! Je ne connaissais pas cet auteur ni même cette collection chez Laffont.

    En lisant ton post je me disais que cette Amérique profonde et les personnages me rappelaient l’univers des romans de Faulkner… Mais c’était avant d’avoir lu les dernières lignes : « il y a beaucoup d’émotion positive qui se dégage (…) ».

    Merci pour cette découverte 🙂

  • stef18

    Pour avoir lu seulement « Sanctuaire » de l’auteur du sud, en effet il était nettement moins positif, plus désespéré aussi.
    Et encore bravo à toi Stéphanie (et Odile) pour ce blog de la BM de la Guerche :)… Peut-être devrais-tu nous en rappeler l’adresse si tu es d’accord ? A moins que je ne lâche le morceau moi-même…

  • Véronique Fourdrain

    Tu sais Stéphane qu’il te suffit de cliquer sur les prénoms et noms de Stéphanie pour accéder au blog de la bibliothèque de La Guerche. Tout simplement !!!

  • stephanie devoize

    @ Stéphane > Ne dis pas « seulement Sanctuaire » ! C’est Sanctuaire quand même !!! J’aime beaucoup ce livre… et « pylone » aussi 😉

    Et merci pour le compliment à propos du blog 🙂

    @ Véronique > C’est quoi tout ces !!!!!! ? Cela démontrerait-il un certain agacement ???

  • Veronique Fourdrain

    C’ est une information qui peut être utile à l’ensemble des lecteurs de Chermedia.
    Donc précision, lorsque dans un commentaire le nom de la personne apparaît en surbrillance en cliquant dessus on peut atteindre son site ou son blog.