Chevalières pour toujours


chevalières

 

 

A partir de témoignages, Marie Hélia nous raconte comment le féminisme a trouvé sa place en Bretagne dans les années 60-70 et surtout comment des femmes ont décidé de s’engager dans un combat qui, à priori, n’était pas le leur. Actrices de la mise en place de plannings familiaux et de mouvements militants pour le droit à l’avortement, ces femmes nous expliquent leur engagement, leur combat (car elles évoquent l’idée de lutte), la façon dont elles vivaient le féminisme au quotidien. Elles nous expliquent que rien ne les prédisposait à se lancer dans ce combat si ce n’est l’image passive de la femme que la société véhiculait , et que, si elles ont décidé d’agir, c’est avant tout pour aider les autres.
Elles parlent devant la caméra sans tabou, sans pudeur aucune et reviennent sur leur parcours. Comme le dit une des femmes : «  nous étions militantes et responsables , tout ce que nous avons entrepris se faisait sous contrôle médical ». Car triste constat, malgré l’avancée de la loi, une certaine clandestinité persistait que ce soit en matière de contraception ou d’interruption de grossesse. Petit à petit, le combat a pris une autre dimension, et les féministes se sont attaquées à la question des violences faites aux femmes .
Marie Hélia va au-delà de la simple narration historique en faisant un état des lieux avec des acteurs d’aujourd’hui,  une mise en parallèle qui laisse dubitatif, puisqu’il semble que depuis les premiers combats, la situation stagne. La société se transforme tout doucement et parfois même, insidieusement, fait machine arrière.
A signaler le fil conducteur qui peut déconcerter : une comédienne, déguisée en gorilla girl, recontextualise la situation en pointant des dates déterminantes dans l’histoire de l’émancipation de la femme. De plus, toujours dans l’idée de situer les évènements, Marie Hélia utilise des images d’archives ainsi que des reportages télévisés de l’époque.

 

Les chevalières de la Table Ronde de Marie Hélia .- Paris Brest Production, 2013 .- Dvd (78 min), n. et bl. et coul.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =