Chroniques de la rentrée littéraire 14


En-ami

En ami de Forrest Gander aux éditions Sabine Wespieser, 136 pages

Eureka Springs (Etats – Unis). Entre soleil et ombre… L’homme, la femme, la maîtresse… Et l’ami qui vous veut du bien… Le drame, forcément… On pourrait avoir l’impression d’avoir lu ça des dizaines de fois…

Une naissance hors des normes d’une société figée et bien pensante : une toute jeune fille qui se verra dans l’obligation d’abandonner son enfant. « Quant au nouveau–né, il disparaît. Quelqu’un l’adopte. La mère biologique se raconte, alors qu’elle atteint dix-neuf, vingt et un, vingt-  quatre, vingt–huit ans, qu’il ne lui manque pas. Mais chaque jour, au réveil, elle l’imagine, et parfois dans des rêves étranges. Même alors qu’elle s’est mariée et a mis au monde d’autres enfants. Elle l’imagine. Son enfant perdu. Qu’a-t-il bien pu advenir de lui ? »

Un homme insaisissable, remarquable et extravagant, poète même parfois, qui ne veut pas se limiter aux contraintes policées d’une société aliénante… Oui, il vit… Oui, il fascine hommes et femmes… Oui, il mourra…

Premier roman de Forrest Gander, par ailleurs poète et essayiste, « En ami » fait partie de ces textes dont on sait, à la lecture de la première ligne, qu’on ne pourra pas les lâcher et qui marqueront durablement notre esprit.  La construction non linéaire du récit (quatre parties qui mettent chacune en valeur le point de vue d’un des protagonistes) enrichit le regard que l’on peut porter sur cette histoire profondément humaine. Bouleversant malgré une dernière partie, à mon sens moins réussie que les 3 premières : le dérangeant récit de la naissance, le partage d’une amitié tout à la fois fascinée et troublée et la passion dévorante que le héros inspire à sa maîtresse !

Un roman découvert dans le cadre du partenariat avec les Chroniques de la rentrée littéraire


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 57 = 59