Club Lecture,Médiathèque de Bourges Samedi 5 novembre 2011


Bonjour à tous,
Samedi 5 novembre à 10h15 aura lieu à la Médiathèque de Bourges (salle J. Prévert) la deuxième séance du Club Lecture. Cette année une petite nouveauté. En plus des deux livres présentés à chaque séance, nous vous proposons la lecture (ou re-lecture) de classiques de la littérature (avec un délai de deux mois). Les titres Vendredi ou les limbes du Pacifique (Michel Tournier) et Robinson Crusoë (Daniel Defoë) seront donc débattus le 10 décembre.
Enfin, retenez dès maintenant dans vos agendas culturels, la venue de Lionel Salaün à la Médiathèque de Bourges le Jeudi 1er décembre 2011 à 19h00, pour son livre Le retour de Jim Lamar, aux éditions L. Levi (choisi par les participants du Club Lecture). Cette rencontre est ouverte à tous.
En débat le 5 novembre 2011 à 10h15 :

Couverture Insurrections singulièresLes insurrections singulières
de Jeanne BENAMEURActes Sud, 2011
Antoine, une quarantaine d’années est revenu vivre chez ses parents, ouvriers à la retraite, après une rupture sentimentale. Chez eux, il ne se sent pas à sa place, comme à l’usine, comme dans le syndicalisme (trop mou, trop conformiste finalement pour lui), comme à la fac quand il était étudiant. Sa voie, il va la trouver grâce à une rencontre, celle de Jean de Monlevade, jeune aristocrate du début du XIXème siècle, père de la sidérurgie brésilienne. Monlevade c’est aussi le nom de la ville brésilienne où est délocalisée l’usine dans laquelle travaille Antoine. Il décide de partir rencontrer ceux qui leur ont pris leur travail, voir dans quelles conditions ils vivent.
Jeanne Benameur est née dans une petite ville d’Algérie d’un père arabe et d’une mère italienne. Elle arrive en France à l’âge de 5 ans et sa famille s’installe à La Rochelle. Professeur de lettres jusqu’en 2001, elle a publié chez divers éditeurs, mais particulièrement Denoël en littérature générale, et les éditions Thierry Magnier. Elle est également directrice de collection, aux Éditions Thierry Magnier et chez Actes Sud-junior.
Elle vit maintenant à Paris où elle consacre l’essentiel de son temps à l’écriture : théâtre, roman, poésie, nouvelles. Elle a reçu en 2001 le Prix Unicef pour son roman Les Demeurées (Denoël, 2000). Elle est l’auteur de sept romans parmi lesquels : Les Demeurées (Denoël, 2001), Les Mains libres (Denoël, 2004), et Présent ? (Denoël, 2006), tous repris en poche en Folio. En 2008, elle rejoint Actes Sud avec Laver les ombres (Babel n°1021). Elle a aussi publié pour la jeunesse, essentiellement chez Thierry Magnier.
***
Couverture PolyniePolynie
de Mélanie VINCELETTERobert Laffont, 2011 (R VIN)
Rosaire Nicolet est retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel. C’est Lumi, une strip-teaseuse, qui, un beau matin, l’a découvert inanimé. La petite ville d’Iqaluit est d’autant plus bouleversée par cette nouvelle que tout le monde appréciait Rosaire. Ce jeune avocat était beau et intelligent, infiniment séducteur. En tant que spécialiste des questions autochtones et des tracés frontaliers, il s’était attaché les faveurs des puissants tout en poursuivant son combat pour la défense des Inuits. Oui, tout le monde aimait Rosaire. Trop peut-être… Lorsqu’il apprend cette nouvelle et qu’il est invité à venir reconnaître le corps au fin fond de l’Arctique, son jeune frère, Léandre Nicolet, est bouleversé. Il récuse l’idée d’un meurtre passionnel au profit d’une autre thèse. Chez les Nicolet, depuis que leur aïeul Jean Nicolet, un explorateur du XVIIe siècle, a fait une découverte extraordinaire, on se transmet un secret de père en fils : ce n’est pas Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique mais un Chinois, l’amiral Zheng He, en 1418 ! Voilà, Léandre en est convaincu, Rosaire aura divulgué ce secret et c’est pourquoi il a été tué. Mais une fois sur place, bien vite, les certitudes de Léandre fondent… comme neige au soleil.
Mélanie Vincelette est née en 1975 à Montréal. Elle est l’auteur de deux recueils de nouvelles: Petites géographies orientales (Marchand de feuilles, 2001), Qui a tué Magellan? (Leméac, 2004) et d’un premier roman Crimes Horticoles (Leméac 2005, Robert Laffont 2006). Elle a remporté le Prix du jeune écrivain francophone 2003, le Prix Adrienne Choquette 2005 et a été finaliste au Prix des libraires 2005 ainsi qu’au Prix France-Québec 2006. En 2007, elle a remporté le Grand Prix littéraire Radio-Canada ainsi que le Prix Anne Hébert. Depuis 2001, elle dirige les Éditions Marchand de feuilles ainsi que la revue littéraire Zinc.
***

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 + = 96