Conférence : La colonie agricole pénitentiaire du Val d’Yèvre, une expérience oubliée ? 1


  

 

La colonie agricole pénitentiaire du Val d'Yèvre à la fin du XIXe siecle, DADP-CG18, 4 Fi 11

La colonie agricole pénitentiaire du Val d'Yèvre à la fin du XIXe siecle, DADP-CG18, 4 Fi 11

  

 

Par Alain Gardant, professeur du service éducatif des Archives départementales. 

 

 Fondée par Charles Lucas, inspecteur général des prisons, en 1847 sur un domaine de la commune de Saint-Germain-du-Puy, la colonie pénitentiaire agricole du Val d’Yèvre constitue alors une expérience inédite en France de centre de redressement de mineurs délinquants par le travail. Les quelques centaines de jeunes colons internés dans cet établissement privé mènent un vaste chantier de défrichement des marais et de mise en valeur des terres alentours. D’autres colonies similaires voient le jour par la suite en France, alors que la colonie est rachetée par le ministère de la Justice en 1872 pour fermer définitivement ses portes en 1925. Alain Gardant revient sur une expérience un peu oubliée, témoin de l’évolution de la prise en charge des mineurs par le système judiciaire et des finalités de l’enfermement.

 

Mardi 4 juin 2013 à 18 h 30

à l’Amphithéâtre

de la Direction des Archives départementales et du patrimoine

rue Heurtault de Lamerville

18000 BOURGES

Renseignements au 02.48.55.82.60
 www.archives18.fr
direction.archives@cg18.fr   

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76 − 68 =

Commentaire sur “Conférence : La colonie agricole pénitentiaire du Val d’Yèvre, une expérience oubliée ?

  • GRATIEN Chantal

    bonjour Monsieur GARDANT
    Je m’adresse à vous car vous allez faire une conférence sur la colonie du Val D’Yevre, que je ne connaissais pas jusque là. Mais en faisant des recherches généalogiques, je m’aperçois que le frère du père de ma mère ( donc son oncle)
    est décédé à 17 ans dans ce centre. Ma question est: y-a-t’il possibilité d’ob-
    tenir le dossier de cette personne « Joseph Maurice GAUDRY  » décédé le 31/08/1918, et où dois-je m’adresser?
    Dans l’attente de votre réponse
    bien cordialement
    madame Gratien Chantal résidant dans le Nord