De l’autre côté du livre, Chapitre 21 : c’est reparti pour un tour…


« Je vous l’avais bien dit » est la première remarque qui me vient à l’esprit en débutant cette chronique, où je vais encore vous parler d’attente. Car oui, c’est toujours de cela dont il s’agit. de ces jours et de ces semaines qui filent, pendant lesquelles le roman dont vous avez suivi la genèse circule, sans jamais trouver grâce.

Waiting for the next train, par Simon Carrasco

Un dollar le baril est donc reparti à l’abordage, vers trois nouvelles maisons d’édition, dans le courant de ce mois. Je n’espère pas de réponse, au mieux, avant la mi-décembre, voire la mi-janvier. D’ici là, qui sait ? J’attends toujours une réponse du côté d’un éditeur numérique, et mon premier roman, enfin sur les étals des librairies, suscitera peut-être des vocations pour le deuxième…

Pas d’inquiétude, de mon côté en tous cas. S’il était refusé vingt fois, oui, je commencerais à me poser des questions. Deux fois, ce n’est encore rien, je savais que ce serait long. Je sais que je peux encore espérer une sortie en deuxième partie d’année 2012, ce qui ne serait pas pour me déplaire.

Pour l’instant, je pense à autre chose, au premier qui paraît, aux regards qui changent, à chacun de ces moments où, dans cette nouvelle peau, j’apprends et je découvre les petits bonheurs de l’écrivain face à ses lecteurs. A présent, ce sont eux qui tiennent le livre.

Et le temps de l’écriture du troisième approche, maintenant que j’ai soufflé, maintenant que la machine est en route. Janvier sans doute, pour progressivement réserver un espace suffisant dans mes pensées, ébaucher les personnages, l’action, prendre mes marques. Mais ce sera une autre histoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + = 21