De l’autre côté du livre, Chapitre 22 : Cher petit Papa Noël…


Cher petit Papa Noël,

à toi qui, depuis ton pôle Nord chaque jour un peu plus petit, regarde tous les enfants de la Terre, les jeunes et les moins jeunes, les sages comme les terribles, j’ai le plaisir de t’adresser cette jolie lettre.


Je veux d’abord te remercier pour le joli cadeau que tu m’as offert l’année dernière : j’étais très content de trouver un éditeur pour mon premier roman au pied du sapin, même avec quelques jours d’avance. Et même si je n’ai goûté aux joies de ce premier cadeau que tout dernièrement, ce qui se passe depuis la sortie en librairie de « l’Affaire des Jumeaux de Bourges » m’apporte beaucoup de joie et de bonheur. Et comme tu as bien fait les choses, les lecteurs et les lectrices du livre partagent avec moi ce plaisir.

Du coup, pour cette année, je ne vais pas faire preuve de beaucoup d’imagination. J’attends depuis plusieurs mois quelque chose qui me ferait aussi plaisir que l’année dernière : un éditeur pour mon deuxième roman, « Un dollar le baril ». Je dois avouer que je triche un peu : pour être sûr d’avoir ce que je veux, j’ai envoyé ma lettre manuscrite (de 280 pages) à plusieurs Père Noël potentiels en même temps. Est-ce que c’est grave ?

L’un d’entre eux, au moins, me lira sans doute avec attention, si ce n’est pas déjà fait. Car parfois je crois percevoir des indices, des signes, qui me laissent à penser que j’aurai bien, au pied du sapin, le cadeau que je viens de te demander. Des demandes d’ajout à ma liste d’amis sur Facebook, des personnes qui s’abonnent à mon compte Twitter ou des allusions lors de messages sur ces mêmes sites de réseau social… 2012 pourrait être une année aussi animée – sinon plus – que les derniers mois de 2011 viennent de l’être.

Ce serait bien parce, que vois-tu, en attendant que l’un d’entre vous se décide, mes chroniques mensuelles sur Chermedia finissent par manquer cruellement de contenu. J’ai peur que mon public fidèle ne se lasse. A moins que, jusqu’à ce que les choses ne se décantent, je ne lui parle de tout ce qui se passe autour de mon premier roman, ou du début des travaux sur le troisième.
Te remerciant par avance, et pour tous tes conseils avisés,
Christopher

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + = 7