De l’autre côté du livre, chapitre 23 : Jamais deux sans trois !


Meilleurs voeux à tous !

A l’aube de cette nouvelle année, et avant de vous conter la suite de mes aventures, il me paraît indispensable de vous adresser mes meilleurs voeux : santé, bonheur, et beaucoup de belles lectures.

Voici à peu de choses près deux ans que je vous fais vivre pas à pas la genèse de mon deuxième roman. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer que, le 23 décembre dernier, j’ai reçu mon troisième refus ! Une bonne chose de faite : une fois de plus, la sagesse populaire a donc été vérifiée. Comment mieux conclure l’année et démarrer sur de meilleures bases l’année 2012 ? L’éditeur qui vient de refuser « Un dollar le baril » était le dernier auquel je l’ai envoyé, suite au conseil d’un libraire, et qui s’est donc prononcé en un temps extrêmement court.

Je suis donc résolument positif : les trois éditeurs traditionnels auxquels je l’ai envoyé mi-octobre ne m’ont toujours pas fait part de leur décision. Leurs comités de lecture respectifs ont certainement mon roman entre leurs mains, sous les yeux, et il est probable que, dans les quelques semaines qui viennent, ils prennent une décision.

Cet hiver sera donc d’une certaine façon décisif. Il n’y a guère plus longtemps à attendre. Pendant ce temps, « L’affaire des jumeaux de Bourges » commence une petite carrière, porté par une critique et des avis de lecteurs et lectrices plutôt élogieux. Pendant ce temps, les recherches sur mon prochain projet (titre provisoire « Trois coeurs en fusion ») commencent.

Entre les bonnes résolutions, et les vœux qui se réaliseront (ou pas), 2012 pourrait être une année définitivement riche, riche de succès, riche d’inspiration, riche de changements. Que nous souhaiter de plus ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 6