Découvrez l’écrivain new-yorkais Paul Auster (aux éditions Actes Sud)


A l’occasion de la publication en France de son dernier roman « Seul dans le noir » / « Man In The Dark » en ce mois de janvier, j’en profiterais pour faire éventuellement découvrir et partager un de mes écrivains favoris : Paul Auster, romancier-scénariste et cinéaste américain francophile (il traduisit en anglais l’oeuvre poétique de Stéphane Mallarmé après des études à Paris, cette période française est décrite dans son premier livre très autobiographique « L’invention de la solitude »).

paulauster

Auster est publié chez nous aux remarquables éditions Actes Sud (remarquables, sur le fonds pour la qualité littéraire des auteurs français ou étrangers choisis, comme sur la forme, avec un fin papier vergé et de magnifiques couvertures illustrées – surtout dans les premières années d’Actes Sud – , extraordinaires à la vue et au toucher : le livre est aussi affaire de « sensualité » !)…

Coup de coeur, donc, pour l’écrivain new-yorkais Paul Auster, un auteur à lire et relire !

Né en 1947 à Newark (New-Jersey), de parents d’origine juive autrichienne, il est obsédé par les thèmes de l’identité, de l’enfermement (comme dans ses derniers romans), de la filiation et du hasard principalement… … … sans oublier le mystère de l’écriture en tant qu’acte artistique (souvent Auster intègre habilement un « roman dans le roman » grâce à une mise en abyme de sa propre expérience, son fameux carnet à spirales lui servant de manuscrit est omniprésent dans ses différents romans).

Un livre à lire pour débuter et rentrer plus facilement dans son oeuvre, parfois exigeante il faut l’avouer – et, comme dit précédemment, publiée en France par la maison d’édition Actes Sud, basée à Arles et dirigée anciennement par Hubert Nyssen lui-même écrivain – : « La musique du hasard » / « The Music of Chance » (Actes Sud, 1991).

C’est l’histoire rocambolesque de Jim Nashe, pompier de Boston dont le père décédé vient de lui léguer un héritage bienvenu après son divorce et la garde de sa fille… Nashe décide subitement de tout quitter, son emploi, sa fille (qu’il confie à une soeur) et sa vie tranquille, pour partir à l’aventure, au volant de sa nouvelle voiture, au hasard des cartes routières et au gré de ses rencontres…

Un étrange road-movie se dessine, jusqu’à sa rencontre avec un jeune prodige du poker, dénommé Pozzi, qui va transformer sa vie, jusqu’au drame final…
Je n’en dis pas plus, je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même ce chef-d’oeuvre du fantastique (et de l’absurde), au sens où le quotidien bascule dans l’étrange et l’horreur. Mais ici Nashe est une victime consentante, qui accepte son destin pour aller au bout de lui-même…

Un autre livre d’Auster à lire absolument : « Trilogie new-yorkaise » (1° « Cité de verre » qui fut formidablement adapté en bulles chez Actes Sud BD – 2° « Revenants » – 3° « La chambre dérobée »), chef-d’oeuvre absolu et labyrinthique, où là aussi le héros, écrivain, bascule dans la folie peu à peu, au gré de rencontres étranges et fascinantes, pour lui et le lecteur !

Quant à « Mr. Vertigo », comme son titre l’indique, c’est un véritable vertige d’écriture et d’art de la narration, proche lui aussi du fantastique, qu’il ne faut absolument pas manquer de découvrir, tout comme les excellents « Léviathan » et « Moon Palace », voire éventuellement « Le livre des illusions » !

 

Paul Auster est aussi scénariste et réalisateur (« Smoke » et son parallèle indissociable « Brooklyn Boogie », tous deux co-réalisés avec le cinéaste sino-américain  Wayne Wang, mais aussi « Lulu On The Bridge » où Auster dirige toujours l’acteur Harvey Keitel en 1998, obtenant par là-même une sélection au Festival de Cannes dans la catégorie « Un certain regard »)…
Ses précédents livres parus sont (le très dépouillé et plutôt décevant à mon goût) « Dans le scriptorium » (2007) et auparavant « Brooklyn Follies » (2005).

Pour plus d’informations, voici un excellent blog de passionnés pour mieux connaître cet écrivain génial (biographie, photos, citations, bibliographie…) : austerblog.over-blog.com.

Son épouse Siri Hustvedt (d’origine norvégienne) est également romancière, publiée elle aussi chez Actes Sud ; quant à sa fille Sophie Auster (née en 1987), celle-ci s’est lancée voici quelque temps dans la chanson en adaptant des poèmes connus tels que « Le Pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire

Paul Auster est un véritable conteur (un peu à la manière de son compatriote John Irving que j’apprécie beaucoup également) qui mérite d’être découvert et apprécié à sa juste valeur, sans oublier de rendre hommage à sa traductrice française attitrée, à qui l’on doit beaucoup pour la retranscription d’un style unique : Christine Le Boeuf. Bonnes lectures à tous !


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 + = 28

0 commentaires sur “Découvrez l’écrivain new-yorkais Paul Auster (aux éditions Actes Sud)

  • geneviève jolivet

    Compliments!
    Se risquer à parler de Paul Auster, c’est courageux ET REUSSI.
    C’est un auteur qui me laisse la bouche ouverte sans aucun son pour le qualifier, tellement je le trouve parfait. Un peu hermétique dans l’art, je suis contente qu’un autre que moi y frotte ses propres mots pour le présenter.
    J’avais lu « Cité de verre » et « Mr Vertigo »,tentée par le format « Actes Sud » au toucher de « gâteau inconnu »; merci de me tenter encore avec le dernier sorti du four de ce génial auteur.

  • geneviève jolivet

    mais oui; je n’avais pas précisé « bibliothèque d’ourouer les bourdelins »….seule bibliothécaire dans la bibliothèque (voir l’article sur la vie secrète des bibliothèques)Une contribution à chermédia???oui, bien sûr,j’y pense, d’ailleurs Laurent aussi me le demande… Au printemps, sûrement.( comme mon coup de coeur « l’ourse »,j’hiberne)= donc JE LIS

  • stef18

    Désolé j’aurais dû vérifier avant de parler, en effet vous aviez déjà écrit un bel article sur ce livre naturaliste, toutes mes excuses Geneviève d’Ourouer !
    Maintenant j’en attend d’autres… … … Bonne journée