Découvrez l’humanisme débordant de l’écrivain français Eric-Emmanuel Schmitt (« La Part de l’autre »)


Un grand coup de chapeau à l’écrivain français Eric-Emmanuel Schmitt – un auteur qui fait l’unanimité dans l’équipe de la médiathèque ! – et son formidable roman uchronique intitulé « La Part de l’autre » (Albin Michel, 2001).

Il a eu l’audace d’imaginer une Allemagne sans Adolf Hitler, sous forme de fiction, et de voir quelles en auraient été les conséquences sur le monde… Il a aussi eu le courage de nous interroger sur le mal qui est en chacun de nous-mêmes…
En fait, son roman est construit de telle manière qu’on a le choix ici :

– une histoire où un certain Adolf H. réussit ses études picturales à Vienne, s’épanouit dans l’art et vit une vie tranquille mais intense, mêlé aux plus grands artistes du XXè siècle, dans le Paris-rive gauche des années 20 (Picasso, le poète André Breton et le groupe des Surréalistes, le romancier américain Ernest Hemingway…) très bien décrit ici

– une autre, plus proche de la biographie romancée malheureusement, où le jeune Hitler échoue lamentablement et s’avère recalé par l’Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1908 ; s’ensuit une longue période de régression et de haine refoulée, jusqu’à ce que celle-ci trouve un exutoire dans la politique et l’action militante, jusqu’aux écarts dramatiques que l’on connaît, traité de Versailles et crise économique (de 1929) aidant…

Les deux histoires s’enchaînent et s’imbriquent au fur et à mesure des chapitres, et le lecteur possède ainsi un intéressant élément de comparaison… L’écriture est sublime, il y a de l’humour malgré la gravité du thème choisi (le passage fictif où il consulte – pour des problèmes sexuels – le futur « père de la psychanalyse » Sigmund Freud, juif autrichien, est admirable), on se surprend à s’attacher au « personnage » (du moins celui qui réussit sa vie, Adolf H., pas l’autre)… Si d’autres écrivains auraient pu sombrer face à un tel sujet « casse-gueule », Schmitt, lui, s’en sort formidablement bien, son livre est un chef-d’oeuvre à lire de toute urgence…

Pour plus d’infos sur cet écrivain et dramaturge (né en 1960) éminemment sympathique et humaniste qui compte actuellement l’une des meilleures ventes en France (« Oscar et la dame rose » que Schmitt est en train d’adapter lui-même pour le cinéma, sans oublier « Odette Toulemonde et autres histoires » qui est un recueil de nouvelles suivant à l’inverse le film, ou encore « Petits crimes conjugaux »…) et qui est le plus joué au théâtre à l’étranger (en Allemagne en particulier où il est très apprécié), un simple clic sur le site officiel :
http://www.eric-emmanuel-schmitt.com/

(couv. ill. de l'éd. poche, www.eric-emmanuel-schmitt.com)

J’ai hâte de lire son dernier roman publié fin 2008 : « Ulysse From Bagdad » (éd. Albin Michel) a l’air encore d’un grand cru, avec le thème d’un anonyme passager clandestin fuyant la guerre d’Irak pour rejoindre l’Angleterre promise dans une longue épopée, tel le héros grec de la mythologie.


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 3 =