Demain, un monde meilleur ???


46526499Warax de Pavel Hak

Seuil, 2009 (Fiction & Cie)

Dans ce sombre récit mi science-fiction mi grand-guignol, il y a :

Ed Ted Warax le magnat de l’armement : argent et pouvoir sont ses seules obsessions. « Personne n’avait le droit de mettre en danger la paix dans le monde. Seul, l’Empire, avec ses armes ultra-sophistiquées, sa rectitude morale et ses dirigeants incarnant le Bien, pouvait mener des opérations de destruction dont la paix avait besoin sans qu’elles dérapent. Et puis : la guerre contre le Mal, menée au nom du Bien, n’était-elle pas un BIEN qui enrichissait naturellement ceux qui avaient la force de la mener. »

Preston, le sale « joli garçon » : tout est bon pour sauver sa peau et écraser les autres… Et pourtant ? « Alors que sans le contrat que News vous propose, vous ne serez jamais qu’un de ces criminels exécutés dans l’affreux anonymat de la mort. Qu’en dites-vous? Allez-vous vendre à News les droits de retransmettre votre mort? »

La meute, un groupe d’immigrés clandestins  qui parviennent à franchir le mur qui sert de frontière : ils seront aussi capables du pire  mais… « Dans un vacarme de rotors étourdissant, le container où avait été enfermée la meute s’éloignait de l’embarcadère survolant les quais et les cargos attendant l’amarrage…Impuissants, enragés, ils maudissaient ces fils de pute cagoulés qui les avaient enfermés dans cette cage d’acier, quand ils sentirent que le container commençait à tomber… »

Et FD21, seul, dans un monde détruit par on ne sait quel cataclysme, il lui faut trouver eau et nourriture pour survivre. Son retour parmi les humains sera semé d’embûches et de douleurs « Terrassé par la fatigue, FD21 gisait au fond d’une dépression. L’épuisement physique n’était pas la seule cause de son impuissance à reprendre la marche. Il y avait quelque chose d’autre, son organisme le lui signalait : une intoxication, une irradiation, un mal indétectable qui s’ajoutait vicieusement au manque d’oxygène. »

Plus un commando militaire qui tente de résister et de protéger l’empire … « Nous ne pouvons pas survivre. La destruction nous cerne de tous côtés. Tout ce qu’a vécu l’ennemi depuis le début des frappes, nous le vivons à présent. Comme si nous étions pris en étau par nos propres armes. »

Cinq dures histoires imbriquées qui interrogent l’avenir de l’humanité… Quatre-vingt-dix-sept courts chapitres qui font frissonner et trembler… Toute ressemblance avec des personnes ou des faits… Haletant, violent mais non dénué d’ironie et même parfois d’humour !


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

65 + = 69