Dominique Grange : 1968 – 2008… N’effacez pas nos traces ! 1


9782203015296_cb

Je ne sais pas si l’écoute de ce disque est de saison… C’est en tous cas le moment – vacances obligent – où il m’est possible de rattraper mon retard d’écoutes, de lectures et autres découvertes….

Et, ce matin, en cuisinant pour le réveillon, comme un coup de poing, le disque de Dominique Grange – je m’étais promis à sa sortie d’y consacrer le temps nécessaire. Je n’avais pas pris ce temps jusque là mais c’est un vrai choc. D’abord la voix puissante qui vous prend aux tripes, sans parler des orchestrations subtiles et emballantes et surtout les textes : des textes qui vous invitent à l’émotion, à la rébellion, au partage, à la camaraderie, à la lutte contre une société injuste… Vous ajoutez à tout cela les magnifiques illustrations de Tardi et une préface d’Alain Badiou (dont je ne saurais que vous recommander la lecture de son « Eloge de l’amour ») … Du beau, du bon, du grand : un regard sur une histoire pas si lointaine où il est encore possible de rêver  à un avenir meilleur…

Quelques extraits pour vous donner envie :

 » Quand on bâillonne la colère

La colère, la colère

Quand on bâillonne la colère

Elle fait le tour de la Terre » (in Grève illimitée, paroles et musique de Dominique Grange)

« Petite fleur qui coagule

Sur ta robe des beaux dimanches

Rouge filet qui funambule

Au bord de ta sandale blanche

A l’aurore de tes treize ans

Le sang

Du sang des hommes au sang des femmes

Toujours versé dans la douleur

De l’hôpital au champ d’honneur

Jusqu’au quarantièmes rougissants

Le sang » (in Le Sang – Paroles de Remo Gary, musique de Dominique Grange)

« Mémoire des révoltes anciennes

Que l’oubli cherche à recouvrir

Les rivières souterraines

Portent nos combats à venir. » (in Les rivières souterraines, paroles et musique de Dominique Grange)

« N’effacez pas nos traces

Tout est écrit dedans

Pour qu’un jour en passant

Ces petits cailloux blancs

Nos enfants les ramassent

N’effacez pas nos traces ! (in N’effacez pas nos traces paroles et musique de Dominique Grange)


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 59 = 63

Commentaire sur “Dominique Grange : 1968 – 2008… N’effacez pas nos traces !