Du style sinon rien


Eric Chevillard / L’autofictif

Ed. de l’arbre vengeur, 2009

Admiré pour sa maestria et son acharnement à démolir Nisard, l’auteur s’était réfugié en territoire cheyenne pour échapper aux guerriers d’ Oreille rouge, apaches redoutables et grands collectionneurs de scalps. Il étudiait dans sa retraite l’oeuvre posthume de Thomas Pilaster lorsqu’il fut chassé de son asile. Il partit alors, sans l’orang outang qui l’ avait adopté (ou bien qu’il avait adopté, qui sait?) observer la Nébuleuse du Crabe.
Si vous êtes sensible à un certain style dandy, aux aphorismes cinglants, à l’ironie mordante et à l’humour british, Eric Chevillard (dont quelques titres se cachent dans le paragraphe ci-dessus) vous attend sur son blog  » L’autofictif », il consigne quotidiennement ses humeurs, observations et réflexions. Il s’y délasse sans la délaisser de l’écriture romanesque. Si, comme il arrive, l’écran vous rebute, les années 2007-2008 de ce journal en ligne viennent de paraître chez un éditeur au nom charmant, « L’ arbre vengeur » (pressentirait-il la pâte à papier?).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 7 =

0 commentaires sur “Du style sinon rien