Enterrez-moi sous le carrelage 1


Enterrez-moi sous le carrelage de Pavel Sanaïev.imagessana

Dans ce récit, nous découvrons l’étrange univers de Sacha, petit russe de 9 ans: sa mère, reniée par ses parents et considérée comme une dépravée par ces derniers, son grand-père, qui tente de s’occuper de façon à être le moins possible dans l’appartement familial, sa grand-mère qui règne sur tout ce petit monde.

Pour Sacha, le monde est étriqué. Sa grand-mère l’a enlevé à sa mère en lui faisant croire que celle-ci ne l’aime pas. Elle le croit atteint de maladies qui le conduisent vers une mort proche. Sacha ne connaît que l’appartement de ses grands-parents car bien entendu le monde extérieur est hostile pour un enfant si fragile. Sa grand-mère se veut son éducatrice, son exemple, son pilier. Et quel exemple ! Toutes ses paroles sont ponctuées d’insultes, de haine et de rancoeurs envers la vie, et surtout sa vie.

C’est un récit très particulier car, entre les jurons, les disputes et l’éducation que reçoit Sacha, on sent à quel point tous ces personnages souffrent et ne trouvent pas le moyen de l’exprimer autrement que par la violence des mots.

Sa grand-mère est-elle malheureuse ou folle ? Quel amour sa mère est-elle prête à lui donner ? Pourquoi son grand-père est-il si renfermé ? Ce sont autant de questions que se pose Sacha, plus ou moins consciemment. Car comme il est le dit « Grand-mère, c’est la vie, Maman (ma petite peste) c’est le bonheur. Et si seulement, le bonheur pouvait être la vie ».

Un roman où la difficulté de se construire et d’échanger dans une cellule familiale détruite par des actes manqués se révèle avec douleur.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 2

Commentaire sur “Enterrez-moi sous le carrelage