Exposition de printemps à Paris… Kandinsky à Beaubourg…


Jusqu’au 10 août, n’hésitez pas, si vous prévoyez une  escapade parisienne, réservez du temps pour l’exposition Kandinsky à Beaubourg

Pourtant, après le retour du Printemps de Bourges, je n’avais qu’une idée : lit, couette, repos … Et puis, Kandinsky, c’était, dans mon imaginaire, le pionnier de l’abstraction et pas le roi de l’émotion… Alors, il a fallu faire preuve d’énergie et de motivation pour quitter le doux logis et « monter » à  la capitale. Mais un dimanche de printemps, un rayon de soleil aidant, il n’y avait plus de raison de résister : et je ne le regrette pas ! Une magnifique exposition qui rassemble une centaine de toiles, de nombreux croquis et dessins et qui, surtout, nous donne à voir l’ensemble de la démarche artistique de Kandinsky : des débuts encore proches des impressionnistes à la création du « Blauer Reiter » avec Franz Marc et August Macke, puis plus tard sa participation au « Bauhaus » et la fin de sa vie à Paris.

Je ne me permettrai pas d’aller plus loin : je ne suis pas une spécialiste en histoire de l’art : il me suffit, quand je visite une expo d’être touchée par une oeuvre pour que la vie prenne une intensité plus forte… Alors, quand il y en a plusieurs, c’est le début de la félicité 🙂

Je ne résiste pas à citer Kandinsky : « Est beau ce qui procède d’une nécessité intérieure de l’âme. Est beau ce qui est beau intérieurement ».


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + = 6