Fan de « La maîtresse… »


Classe en détresse ? comprenez que je vais essayer de relever le niveau, mais c’est pas facile Christine après ce que tu as fait dans cette rubrique !

« La maîtresse en maillot de bain » est une collection de nouvelles qui nous plongent dans l’enfance réelle ou fantasmée d’écrivains tels que Hervé Jaouen, Caryl Férey, Dominique Sylvain, …à découvrir entre autres sur le site de Après la lune, maison d’édition créée et tenue à bout de bras par Jean-Jacques Reboux .

Cette collection, j’ai parfois l’impression d’être la seule à y croire ! une copine libraire me dit qu’elle ne « marche peut-être pas », son créateur lui-même la brade; amis lecteurs, amis bibliothécaires, amis libraires, vous laisseriez tomber en désuétude des textes si drôles, si touchants, si originaux, vous abandonneriez l’éditeur à la soupe populaire ?

Jean-Jacques Reboux, je l’ai rencontré sur Internet, à l’occasion de la préparation de la première édition des « Futurs de l’écrit » ( tiens, j’ai du mal à retrouver le premier site, dommage, c’est toujours intéressant de se souvenir d’où l’on vient, salut à vous, Gilles et les Hyx).

Et il est de suite devenu le copain de toute la Direction de la Lecture publique du Cher ! Il faut dire que Jean-Jacques, avec son air de « Grand Duduche« , il nous rappelle notre adolescence, il est trop gentil. Mais attention, pas naïf non plus.

A la seconde édition des « Futurs » il était là aussi, avec Nicolas Voisin, initiateur des jeunes générations et des vieilles bibliothécaires aux blogs !

Alors irons -nous jusqu’à fonder un club des fans de la maîtresse, d’après la lune, des copains de Noilac et des « Futurs », sur un réseau social bien connu que François Bon analyse avec si grande pertinence ?


A propos de Kathie Durand

Venue au monde en été dans un pays d'ange, après quelques errances, j'ai découvert avec ravissement la vie bouillonnante - et cachée- des bibliothèques. Deux jours de bonheur dans la semaine à Villetaneuse puis Massy, avec des bibliothécaires qui portaient avec enthousiasme la Lecture Publique. Entrée sans plus attendre dans ma vie professionnelle, Aubervilliers, le 93, à la faveur de multiples remplacements de congés maternité qui se sont succédés aux petits oignons, trois petites filles vers lesquelles vont toute ma reconnaissance ! Merci à Evelyne Pieiller qui m'a fait confiance, "vous commencez mardi prochain", à Sylvie Solana qui m'a "mise sur le coup", et Frédérique Pinzan qui en plus de faire un bébé m'a obtenu une place au foyer de jeunes travailleurs - j'avais passé l'âge-. A l'époque j'ai rencontré Henri Michaux par la bibliothèque de la Maladrerie, laquelle porte son nom et le propage amoureusement en estampillant les livres à son nom à l'encre verte. Première rencontre. Quelques décennies plus tard retour dans le Cher c'est dans l'ordre des choses une fille s'installe près de chez ses parents répétait mon père depuis toujours ! Avec un petit, et oui, qu'il grandisse avec un grenier et des framboises à grignoter. Maman, et à la BDP, Bibliothèque Départementale de Prêt. Tout ce vert dans les yeux au cours des premières tournées bibliobus. Allouis, Sancergues, Crézancy-en-Sancerre, Pigny, Farges-en-Septaine et Savigny-en -Septaine, Lunery-Rozières, Méreau, c'est Aragon qui a fait swinger les noms des communes de France. Des centaines de documents déposés au fil des kilomètres, parfois choisis avec avidité par vous les "dépositaires", chargés de faire vivre le livre dans les bibliothèques municipales. Aujourd'hui s'ajoute, cette nouvelle aventure à partager et à écrire avec vous. Demain, le numérique changera peut-être notre vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 50 = 53

0 commentaires sur “Fan de « La maîtresse… »

  • Nicolas Voisin

    (en réponse à la pertinente interrogation que tu soulèves en fin de ton article)

    > je me demande aussi :

    – quel usage de facebook vous recommander ?
    – quel présence et bénéfice peut y chercher/trouver chermédia ?

    le débat est ouvert, Ni Tom ni moi n’avons de « religion » à ce propos. mais vous initier à delicious, à créer vos playlists de vidéo à à l’usage d’une radio deezer pourraient être prioritaires par rapport à Facebook…

    @ voir !

    Je note ces sujets pour la prochaine conf de rédaction par contre 😉

  • Kathie Durand

    Je te recommande de lire l’analyse de François Bon, drôle et argumentée, ainsi que les articles auxquels il renvoie, ses réflexions, celle de Affordance.

    Personnellement, je suis plutôt réservée quand à une éventuelle présence personnelle sur Facebook, il y a là un saut que je ne suis pas encore prête à faire; mais je n’exclue pas d’avoir tort.

    En tout cas, c’est à suivre et à explorer, compte tenu de l’impact réel de cet outil !