Fenêtres sur court


 

Du vendredi 30 janvier au samedi 7 février, Clermont-Ferrand, ville noire, devient la cité des salles obscures, la capitale du court métrage.

Le festival du court métrage de Clermont-Ferrand, dont c’est cette année la 31e édition, est le plus grand festival au monde à être consacré aux « films courts » (dont la durée est inférieure à 59 minutes). De plus avec une fréquentation qui dépasse les 130 000 spectateurs et avec son marché du film (réservé au professionnels) il est le deuxième festival français après celui de Cannes.

Tout ça en Auvergne, à deux heures de route du Berry. Si vous ne pouvez vous y rendre il existe quelques trés bonnes émissions télévisuelles, de rattrapage… aux alentours d’une heure du matin. Et inutile de chercher les DVD dans votre supermarché, la diffusion est confidentielle. Renseignez vous plutôt auprès de la DLP et son nouveau service image. Les DVD de la DLP (ex BDP) C. OK !

Mais si vous faîtes le déplacement, voici le programme :

Une compétition internationale (la 21e) : composée de 14 programmes se répartissant 75 films de tous horizon, de la Bulgarie à la Nouvelle-Zélande en passant par Singapour et Cuba… Une visite d’une cinquantaine de pays sans bouger de son fauteuil!

Une compétition nationale (la 31e) : sur 12 programmes, quelques 65 films issus de toutes les régions françaises et des réalisateurs dont c’est le premier film ou le film de fin d’études mais aussi des réalisateurs confirmés qui peuvent expérimenter ou s’exprimer plus librement, dégagés (en partie) des contingences commerciales. Quelques rares films documentaires et pas mal de films d’animations (souvent des bijoux) se partagent la programmation avec les fictions.

Une compétition labo (la 8e) : 5 programmes et 45 films. Elle est un terrain d’exploration permettant des aventures visuelles, inédites, innovantes, inattendues…  (incompréhensibles aussi parfois).

Hors compétition seront présentées plusieurs sélections : un panorama de courts métrages néerlandais, un autre consacré à la comédie musicale, et les maintenant incontournables Regards d’Afrique , Films en régions, programmes scolaires ou distributeurs, etc.

C’est peut-être un peu confus ? Un programme (ou séance)  est composé d’un nombre variable de courts métrages et dure environ 1h45. Une projection toute les 2 heures, de midi à 22h.

Voilà!  Tout celà concomitament dans une multitude de lieux (salle de cinéma, amphis de facultés, Maison de la Culture…), dans une ambiance chaleureuse et en présence des réalisateurs venus du monde entier. Présent à certains horaires dans la salle de projection, ceux ci recoivent modestement les acclamations ou saluent debout sous les applaudissements du public et parfois (dans de rares cas) partent incompris, sous les huées.  Un festival… festif !!!

envoyé par ventdauvergne

envoyé par ventdauvergne

L’association « Sauve qui peut le court métrage« , créé par les inventeurs et « dynamiseurs » du festival c’est vu dotée, en 2003, d’un centre de documentation multimédia faisant également office de fonds de sauvegarde patrimoniale du court métrage. Cette étrange navire tout caparaçonné de cuivre et habillé de bois se nomme La Jetée (du nom du chef-d’oeuvresque film de Chris Marker) et il mérite bien une longue visite.

Ne soyez pas pris de court et rendez vous sur le site internet très complet du festival et je suis sûr que vous serez pris par le court.

Ah oui ! Cette aventure cinéphilique internationalement renommée a débuté il y a une trentaine d’années avec trois ou quatre passionnés projetant quelques films dans une unique salle ! Il suffit d’y croire et de le vouloir (même dans les départements unis d’Auvergne…)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 5 =

0 commentaires sur “Fenêtres sur court

  • Maître Hagecourre

    Que voici un alléchant programme qui de plus met en lumière un genre par trop confidentiel. Il s’en passe des choses chez les Arvernes! Bravo à l’auteur de l’article pour son style tout en finesse et son érudition!

  • geneviève jolivet

    nous attendons donc impatiemment ton retour dans cette rubrique, où nous comptons lire quelques commentaires bien léchés pour notre eau-à-la-bouche…nous étions quelques uns en ta compagnie lors de la projection de courts métrages à la « nuit du polar » de Villequiers et nous t’envions de déguster le genre en grand banquet…aussi nous t’attendons au virage du retour, guettant ton expression émerveillée, n’osant l’éteindre et pourtant…attendant que tu nous évoques quelques films merveilleux (?ou pas?)