Jour du poème à l’autre


PDP 2010Dans mon commentaire à l’article Jour du poème à l’autre, le copier-coller a « écrasé » le poème proposé en supprimant les espaces entre les strophes. Voici donc, le pantoum correctement disposé.
 
Si vous n’avez aucune idée de ce qu’est un pantoum, allez voir sur internet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pantoum.
 
 
Eloge d’elles (pantoum)

 

Des femmes cheminent sur les routes de terre

Avec le vent dans leurs cheveux, dans la lumière.

L’horizon se replie sous les paupières closes

Et l’infini chaos des recommencements.

 

Avec le vent dans leurs cheveux, dans la lumière

D’un orient frémissant, l’odeur des enfants neufs

Et l’infini chaos des recommencements

Ces femmes ouvrent la voie de l’arrière-pays

 

D’un orient frémissant. L’odeur des enfants neufs

Est la promesse nue d’un envol d’hirondelles.

Ces femmes ouvrent la voie de l’arrière pays

Où la menthe et le thym ont le goût de rosée

 

Et la promesse nue d’un envol d’hirondelles.

L’horizon se replie sous les paupières closes

Où la menthe et le thym ont le goût de rosée

Des femmes cheminant sur les routes de terre.

 

                                  Gérald Casteras

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + = 24