Journée de rencontre du 9 octobre : retour sur une matinée bien remplie


IMG_1611Accueillis par les clowns du théâtre du Samovar, près de 120 personnes se sont retrouvées à l’amphithéâtre des Archives Départementales ce mardi 9 octobre 2012. Au menu de la journée :

En premier lieu, la Lecture Publique dans le département, nouvelles du réseau, intervention de Didier Ami, directeur général adjoint des services du Conseil Général du Cher, autour des projets de la Direction de la Lecture Publique

o Les progrès du réseau départemental en terme de lectorat, de prêt et de budget d’acquisition sont notables : plus 13 % d’inscrits, plus 17 % de prêts, plus 43 % de budget d’acquisition depuis cinq ans

o Les projets 2013 concernent une actualisation des conventions fixant plus précisément les responsabilités des différents partenaires et la mise en œuvre du développement du numérique avec la mise en ligne du portail de services de la DLP et l’accès à de nouvelles ressources.

o En 2012, trois nouvelles bibliothèques ont ouvert leurs portes : Neuvy Deux Clochers, La Chapelle Saint Ursin, Blancafort

o Depuis février 2012, un nouveau service est proposé aux bibliothécaires du réseau : « L’échange du mois », une journée où la DLP vous est ouverte pour échanger livres, CD et DVD

o Le 22 novembre 2012, la DLP organise une journée « Livres, jeux et petite enfance » pour les bibliothécaires et les personnes en charge de la petite enfance. N’hésitez pas à vous inscrire.

o Mois du film documentaire 2012 : 2 projections du film « Nos plusieurs » auront lieu les 19 et 20 novembre, à Allouis et Saint Michel de Volangis en présence de son réalisateur Fred Soupa

o Pour 2013, les thèmes retenus pour les animations coordonnées sont, au premier semestre, le blues et au second, le théâtre

o Dès début 2013, une expérimentation de prêt de liseuses et tablettes numériques sera mise en place pour les bibliothèques volontaires, en prolongement des actions entreprises depuis 2009 dans ce domaine (contact auprès de Kathie Durand, kathie.durand@cg18.fr)

IMG_1611

Cliquer sur la photo pour afficher le diaporama

– En second lieu, une conférence de Philippe Auzet, responsable culture à la Ligue de l’Enseignement « Quelle culture pour faire société ? De l’importance d’une politique transversale de la culture qui donne sa pleine place aux territoires et aux habitants» : une intervention qui, en nous posant plus de questions qu’en apportant de réponses, nous donne à réfléchir…

Dans une société de plus en plus complexe où les changements incessants et simultanés touchent à tous les domaines, comment continuer le travail entrepris dès la fin du XIXème siècle (« pour la patrie, par le livre et par l’épée ») par Jean Macé en termes d’éducation à la citoyenneté et d’émancipation du citoyen.

Quelle place, aujourd’hui, donner aux initiatives de développement culturel ? Quelle place au citoyen dans ce cadre ? Comment continuer à faire, ensemble, société ?

– Sur un plan politique : que penser de la mise en place de la L.O.L.F. ou de la R.G.P.P. qui, malgré des objectifs louables peuvent provoquer des dérives telles que des évaluations quantitatives et non qualitatives basées uniquement sur des indicateurs chiffrés qui ne tiennent pas compte du réel ? – Sur un plan idéologique : que penser d’initiatives « hyperlocales », plus proches du repli sur soi que d’ouverture aux autres, notamment aux autres cultures, dans une société de plus en plus mondialisée ?

– Sur un plan économique, que penser de la course folle à la rentabilité des industries culturelles sans se questionner sur la qualité et la diversité des propositions, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’exigence culturelle à laquelle chacun peut prétendre.

– Sur un plan technologique, dans une société de la surabondance de l’information et de l’accès au savoir, comment accompagner les populations vers une meilleure maîtrise de cette infobésité ? Quel est le rôle des bibliothécaires et des enseignants dans cet univers où il importe avant tout d’apprendre à apprendre et non plus de transmettre des savoirs immémoriaux ?

Culture légitime, culture illégitime ? Qu’appelle t’on culture ? La démocratisation culturelle prônée par André Malraux est-elle un succès ou un échec ?

Philippe Auzet n’apporte pas de réponses définitives à ces problématiques mais nous invite à réfléchir sur les quatre axes que propose la Ligue de l’Enseignement :

1- Le droit fondamental à l’éducation et à la formation tout au long de la vie.

2- Le droit à l’éducation artistique tout au long de la scolarité et des études supérieures par la fréquentation des œuvres, des artistes et la pratique artistique

3- La nécessaire reconnaissance des cultures différentes (en égale dignité) et la diversité culturelle (y compris entre les générations)

4- La participation des habitants à l’élaboration, la conduite et la réalisation de projets culturels.

Pour conclure, il est important pour nous, bibliothécaires de nous emparer de ce questionnement pour rêver ensemble les bibliothèques du XXIème siècle…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

33 − = 26