5 octobre : rencontre avec Viellux, casseurs de clichés


Entretien avec Chloé Boureux et Laurie Brault

chloe et laurie 2 Chermedia : Viellux, qu’est-ce que c’est?

CB et LB : C’est une association créée en 2003 par un groupe de jeunes (15 à 18 ans à l’époque) désireux de s’affranchir des clichés sur les danses et musiques traditionnelles et de faire découvrir les musiques néo-trad, qu’ils écoutaient alors, au grand public. Il est important pour nous d’insister sur le fait que nous ne sommes pas une association folklorique. Les évènements que nous organisons  sont des évènements d’aujourd’hui, qui se basent certes sur des traditions plus anciennes mais qui ont une expression contemporaine.

Ch. : Et depuis 7 ans, qu’est-ce que vous avez fait ?

CB et LB : Nous avons commencé par organiser des bals où nous voulions inviter des groupes reflétant la diversité de ce que l’on peut trouver dans le monde des musiques et danses traditionnelles d’aujourd’hui. Le métissage musical et le rajeunissement de ses acteurs et spectateurs apportent une nouvelle énergie, sans pour autant oublier les racines de ces pratiques populaires.

Parmi nos projets phares, nous comptons les « Nuits Trad’ Epicées », où le but était d’offrir un tremplin à de jeunes formations musicales dans des conditions de scène professionnelles.

Nous avons aussi organisé des « bals à thèmes » construits sur  divers concepts de soirées, comme le « Balomatic», bal qui se déroulait dans  une ambiance de lavomatique. Le but étant de faire des bals traditionnels et des concerts dans une  ambiance originale actuelle et festive.

Toujours dans cette démarche de métissage artistique autour des musiques et danses traditionnelles, est né, il y a 3 ans, le festival « Avis de Stages ». Des concerts, des bals, des projections et avant tout divers stages y sont programmés : improvisation théâtrale, danse contemporaine, pratiques vocales et musicales diverses… Aujourd’hui nous comptons à notre actif prés de 70 manifestations!

Ch. : Et aujourd’hui, n’êtes-vous pas devenus des incontournables de la mouvance trad ?

CB et LB : C’est vrai que les « Nuits Trad’ Epicées » et aujourd’hui « Avis de Stages », ont contribué à nous faire connaître auprès d’un nouveau public et nous ont donné une dimension nationale, voir internationale. D’ailleurs il n’est pas rare que des groupes nous sollicitent pour être programmés lors de nos évènements. En 7 ans, Viellux a su faire ses preuves et créer son identité en faisant de notre jeunesse une force pour proposer des projets toujours plus audacieux et aboutis.

Ch. : Et demain, Viellux va-t-il rester « Atipik » ?

CB et LB : Oui, notre fer de lance est toujours de donner une visibilité aux  musiques traditionnelles parmi les musiques actuelles. C’est d’ailleurs tout à fait l’optique de notre prochaine manifestation, « Atipik Festival », qui a pour objectif de survoler l’étendue des possibilités des musiques d’origines traditionnelles en allant du concert électro au bal trad : de l’Atipik concert au Tipik bal!

Ch. : Envisagez-vous des partenariats avec le réseau des bibliothèques du Cher ?

CB et LB : Nous y avons déjà réfléchi et beaucoup de choses peuvent se mettre en place, tant pour une meilleure visibilité des musiques traditionnelles que pour organiser des évènements, les bibliothèques étant à considérer comme des structures culturelles à part entière!

Nous espérons donc nouer des contacts fructueux lors de la journée de rencontre du 5 octobre. Ce jour-là Cyril Berthet, président de Viellux, nous accompagnera.

Si vos tympans ont été titillés et si l’expérience Viellux vous séduit, rendez-vous le 5 octobre avec Chloé, Cyril et Laure.

Avec 8 autres invités ils participeront à la  journée de rencontre des bibliothécaires du réseau départemental le 5 octobre prochain sur le thème : « musique et écrit : construire des partenariats territoriaux ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 + = 49