La grande nageuse, roman d’Olivier Frébourg, MERCURE DE FRANCE. 1


La grande nageuseLe narrateur, héros du roman passe ses jeunes années sur la presqu’île de Quiberon, presqu’île toujours baignée d’une tiède fraîcheur à la côte hérissée, ouverte sur l’infini…

Adolescent avec son copain Marc, ils connaissent leurs premiers émois amoureux en observant Gaëlle, belle eurasienne, fruit d’une histoire d’amour d’un breton et d’une indochinoise…

Plus tard, le héros, jeune enseigne de vaisseau succombera au charme de la mystérieuse Marion,  fille de Gaëlle. Marion, beauté sculpturale, aux postures follement sensuelles que notre héros n’aura de cesse de peindre,  manière à lui de confier et fixer ses impressions et  émotions sur la toile.

Marion, l’insaisissable telle une sirène, passe sa vie à nager, plonger, fuir.

« L’étrangère rêvée, lointaine et irréelle » appelée « Bao Ngoc » perle précieuse en vietnamien.

Pour leur voyage de noces, les amants quittent Quiberon pour la Martinique puis le Vietnam. Marion, la bretonne se métamorphose, devient de plus en plus imprévisible et insaisissable…  Dans ce pays ensorceleur aux paysages d’une beauté insolente, chacun des époux est-il déjà parti vers une rive opposée ?…

Le jeune enseigne de vaisseau commande le navire école « le Jaguar ». Sur ce bateau à l’univers clos et secret règne la fraternité.

Un jour, le  « Jaguar » qui se porte au secours d’un chalutier en déperdition, affronte une tempête démoniaque …Les vagues furieuses, rugissantes menacent d’emporter les hommes et de briser la carcasse des bateaux …

Le drame couve autour du héros…La mer est d’une ambivalence démesurée, elle peut donner la vie comme la mort…

Le héros n’est jamais rasséréné dans sa vie d’époux, d’amant, de marin navigateur, de peintre, et de père…son âme ne  connaît que souffrances et inquiétudes…

Voilà un magnifique roman à l’écriture sobre et intelligente où tout est métaphore, sur les doutes et la versatilité des sentiments. Le lecteur  comme le narrateur, plonge dans l’intime des âmes et voyage jusqu’au bout du monde dans les îles lointaines.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =

Commentaire sur “La grande nageuse, roman d’Olivier Frébourg, MERCURE DE FRANCE.

  • danielleallouis

    Ce récit  » la grande nageuse  » paru au Mercure de France, vient d’être couronné par le prix jean Freustié ( médecin,écrivain, éditeur, critique littéraire,né en 1914, décédé en1983, auteur de nombreux romans…) Ce prix a été créé en 1987 par Christiane Teurlé-Freustié, épouse de Jean Freustié. En 1970, jean Freustié avait reçu le prix Renaudot pour  » Isabelle ou l’arrière saison « … Patron de la maison d ‘ Éditions  » les Équateurs « , Olivier Frébourg a connu cet été, un réel succès pour les publications « un été avec Proust » et  » un été avec Montaigne » en 2013….