La libraire et la grande surface : d’enfer… 4


Moi vivant, vous n’aurez jamais de

pauses ou comment j’ai cru devenir libraire.

Leslie Plée.

Jean-Claude Gawsewitch éditeur, 2009. 95 pages. 15 euros

 

Cette bande dessinée pour adultes d’un humour ravageur semble reprendre à son compte le dicton « mieux vaut en rire qu’en pleurer » en conviant le lecteur dans les coulisses de la grande distribution de produits culturels.

On suit le parcours d’un jeune femme embauchée comme libraire débutante en vue de l’ouverture d’une grande surface depuis la préparation et la mise en place des stocks, en passant par l’ouverture du magasin puis la description de son travail quotidien, ce pendant presque deux ans.

 Et là, on hallucine : la tyrannie des petits chefs incompétents qui jouent aux managers et méprisent les salariés est omniprésente, le fait de vendre des livres comme on vend des petits pois est la règle…

Alors, comme le montre bien la BD, pour les salariés, dans un premier temps vient la déception , puis le stress et le mal-être font leur apparition. Jusqu’où ? Et existe-t-il une alternative ?

Le dessin au trait naïf, et le style très direct des dialogues contribuent à renforcer le propos , dont on sent bien que c’est du vécu… Pour vous en convaincre, lisez  l’interview de Leslie Plée faite par Rue 89.

Cette BD présente une vision décapante des ravages de l’esclavage moderne, où l’on voit que le fait d’avoir fait des études ne vous protège pas d’ être traité en simple exécutant, sous payé, manutentionnaire le plus souvent, corvéable à merci, et sans autre droit que celui de prendre la porte si l’on n’est pas content…

Cela n’est pas nouveau me direz-vous. C’est vrai, mais cela ne pas pas en s’arrangeant… Alors, si vous avez la chance d’avoir une librairie près de chez vous ou pas trop loin, courrez-y vite ! Et contribuez à votre échelle à la survie du métier de libraire …


A propos de Dominique Laganne

Il y a longtemps de cela, je suis tombée dans les livres quand j'étais petite, et l'amour de la lecture ne m'a plus quittée depuis. Après des études d'espagnol, j'ai débuté en section jeunesse à la médiathèque de Fontenay sous Bois, obtenu le défunt CAFB et ai exercé pendant cinq ans au sein d'une équipe dont je garde un très bon souvenir. Puis, changement de cap, naissance de mes jumeaux, départ pour le Berry et interruption momentanée de carrière... Actuellement, je suis en poste à la Direction de la Lecture Publique, en tant qu'assistante qualifiée responsable des animations. Conseils au bibliothèques du réseau, acquisitions, tournées de bibliobus, travail autour des expositions et animation de stages de formation , mes missions sont diverses et variées et s'inscrivent dans le cadre d'un travail d'équipe en pleine évolution...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =

4 commentaires sur “La libraire et la grande surface : d’enfer…

  • stef18

    Je l’ai feuilleté l’autre jour, et j’ai bien aimé aussi : tu m’as devancé pour un article, Dominique ! Très bonne BD qu’il convenait en effet de présenter ici…

  • Emilie

    Oui, cette BD est hallucinante… mais vraie!
    Elle décrit exactement le travail d’une « vendeuse librairie ». Pour nous, les jours se suivent… et se ressemblent car nous passons la plupart de notre temps à faire de la mise en rayon, du rangement, tout cela au détriment du conseil client!
    En effet, « le fait d’avoir fait des études, ne vous protège pas d’ être traité en simple exécutant… » Le coté positif est que l’on manipule des livres (certes pas toujours de bonne qualité dans la grande distribution).