Rentrée littéraire automne 2012 : Le bonheur conjugal. Tahar Ben Jelloun (Gallimard)


Le bonheur conjugal. Tahar  Ben  Jelloun. Edition Gallimard.

Le bonheur conjugal, Tahar Ben JellounLui  artiste renommé au sommet de sa gloire est paralysé suite à une attaque cérébrale qui le laisse lourdement handicapé.

Persuadé que sa femme en est la cause,  il  décide  pour  fuir une dépression galopante, d’écrire son histoire et la chute inexorable de leur  relation.

Ils vivent un  enfer mais  se complaisent  presque dans cette relation perverse,  morbide,

C’est l’histoire d’un  enfermement presque pathologique où chacun est incapable de remise en  question.

On  pense  toujours  que c’est la faute des autres mais  si le doute  ne nous  habite pas comment  avancer.

Leur  défaite c’est cela , leur  incapacité à  se parler, leurs  malentendus permanents, leur complaisance à se faire souffrir,  leur  croyance que chacun doit dominer l’autre.

Cette histoire  est  celle d’un couple,  du  mariage ,  non pas celui de deux  êtres qui  s’aiment mais de deux familles de milieux différents.

Le peintre écrit son histoire qu’il  cache soigneusement dans un  tiroir mais sa  femme trouve le manuscrit et décide d’écrire  elle aussi leur  histoire mais  de son  point de vue en  reprenant point par point ce qu’il  décrit.

C’est féroce et implacable mené par une écriture poétique et rythmée comme un conte.

Une fable noire où  l’on se détruit  minutieusement, méthodiquement.

Heureusement que ce n’est qu’une histoire, on y croirait presque

C’est infiniment désespérant , ce tableau  presque hyper-réaliste  mais si  juste pour certain

Malgré cette  voie  sans issue, on  reste captivé par  ce couple et on  tourne chaque page  avec   presque autant de perversité que ces  deux-la !!

Qui  va  gagner la partie !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + = 22