« L’Enfant », de Jules Vallès, lu par Sol Fouchet, à Menetou-Salon.


Anatole Patouchard et Jules Vallès se sont connus pendant la Commune.

l_enfant_light

Jules Vallès siégeait à la Commission de l’Enseignement de la Commune. Anatole Patouchard était conseiller au temps ludique.

Tout de suite une profonde amitié est née entre les deux hommes. Anatole a tout de suite été fasciné par Jules, le rebelle. Et quand Jules a fait la connaissance d’Anatole, il a eu une véritable révélation : avec lui, il était possible de rire avec légèreté et de penser tout fort !

Anatole était un Parisien qui aimait rire. Il aimait le bon vin, la bonne bouffe. Il appréciait les femmes et était apprécié d’elles.

carte_logo_ucrhonie

Jules avait été élevé dans des villes de province de façon très stricte et morose, par une mère castratrice… et pas marrante. Ses seuls moments de bonheur étaient les rares vacances passées chez ses tantes à courir dans les champs avec les petits paysans du coin.

Les deux hommes là ont beaucoup ri et parlé ; ils ont commencé à refaire le monde ensemble. L’oeuvre de Vallès a commencé à mûrir. A partir de 1878, Vallès a fait paraître en feuilleton, sous un nom d’emprunt ce qui deviendra plus tard « L’Enfant ».

J’vous dis pas le scandale ! Comment pouvait-on oser parler de ses parents de cette façon là !

Rendez-vous le samedi 5 avril, à 18 h 30, au foyer logement pour une lecture musicale « L’Enfant », lu par Sol Fouchet accompagné de Bruno Sommet au piano. En partenariat avec la bibliothèque de Menetou-Salon.  Entrée libre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 − = 23