L’épopée des steppes – 4ème Partie


Suite des rencontres avec des écrivains et poètes mongols


P1000367Né dans la province de Bayan-Olgii, dans l’Ouest, au sein d’une famille de nomades Touvas, Galsan Tchinag a beaucoup publié en langue allemande, langue à partir de  laquelle sera traduite une grande partie de son œuvre, et cela dans de nombreux pays dont la France, notamment aux Éditions Picquier. Chantre d’une mémoire séculaire, initié dans l’enfance au chamanisme, il peint des personnages rudes où les sentiments humains se mêlent aux éléments, où les grandes forces de l’univers traversent puissamment les paysages et les hommes. Dans Ciel Bleu, il raconte sa petite enfance, un chant d’amour adressé aux siens et à son pays.
Voici un extrait de Belek, une chasse dans le Haut-Altaï, paru chez Picquier Poche

 » -Il t’a mordu ? -Je ne sais pas fut la réponse.
Le loup n’avait pas mordu le berger, l’adage s’était vérifié. Parce qu’il avait été brutalement tiré le long de la galerie étroite hérissée de pierres, ses vêtements avaient été déchirés, sa peau aussi, aux mains et au visage. Le troupeau, lui, était invisible. Le berger se leva et, boitant d’une jambe, partit sans un mot de plus. »

G.MEND-OYOO
est l’un de ces derniers mongols a avoir vécu le nomadisme tradP1000364itionnel.
Il a appris à écrire sur la neige en s’occupant des animaux et se sent investi de cet héritage puisé au creux d’un imaginaire véritable, sollicité par la nature et allégé par cette absence de fourbi propre à notre culture. Il a publié une quarantaine de livres qui recouvrent presque tous les genres de la littérature.

Poète, calligraphe, il nous invite à retrouver le lien avec la Terre-Mère, à faire nôtres les trésors nomades en train de disparaître, il nous incite à nous vider du superflu pour mémoriser l’essentiel et le transmettre.

Invitation of Mother Earth calligraphy exhibitionAvant notre départ, il nous a fait le cadeau d’ouvrir son exposition un jour avant le vernissage.

« Tes sourcils semblables à l’oiseau volant,
Ta silhouette claire,
Telle l’oiselle qui va sur la mer hurlante
Doucement, ballotée vers sa demeure

Comme si nous devions nous rencontrer
A la fin, bénis par toutes nos vies,
Éclos telles des fleurs devant l’arbre bodi,
Nus et pleins, nous, toi et moi, avec nos cent huit graines. »

(Trad. Patrick Fischmann)


A propos de Fischmann

Conteur, musicien, chanteur, Patrick Fischmann est avant tout un passeur d'émotion et d'espérance, fidèle à une poétique de métamorphose. Il tente de réanimer la fonction de troubadour moderne, à la fois dans son temps et hors du temps, des modes et des cases. Après des années de chanson et conte en solo, ainsi qu'une riche expérience au sein de la Cie Musicalix, il créé la Cie des Muses Do Ré, puis le Théâtre du Vivant. Passionné par le dialogue interculturel, il aime aussi être là où les propositions sont rares (maison d'arrêt, quartiers sensibles, publics étrangers, handicapés, entreprises). Spectacles de contes et musique : Voyage chamane avec Pascal Fauliot / Le coeur de l'arbre, solo / Tate-Topa, contes amérindiens, solo / Anhépi wi, contes et chants de guérison des peuples nomades, solo / Folle sagesses et sages folies, veillée, solo / Pachamama les voix de la Terre avec Catalina Pineda et Ivan Chanatasig / Le chemin des étoiles, solo / Stages de conte, voix et chant. Discographie Il enregistre huit contes musicaux La tortue qui était le monde, Le secret de l'arbre aux fées, Tiflamme et la pierre bleue, La légende de l'arbre noueux, Le Conseil des tisserands, Le compagnon bleu, Le chant des Sources, Le grand Voyage de Goëlin et cinq albums de chanson La Fredonne, Fais pas l'anglaise, L'homme qui était un arbre, Le tournesol et la tisserande, Nouveaux rêves Bibliographie Participe aux "Contes et légendes de la sologne", "Contes et légendes du Berry", édités par CLIO-Royer, publie "Mythologie de la Sologne" et "Contes du chant, de la Musique et de la Danse" aux Editions Royer, ainsi que 2 romans : "Les treize jours de l'aube" et "Le Présent du Monde" chez Cavalier Vert En 2009 " Contes des sages chamanes", co-écrit avec Pascal Fauliot, au Seuil , "Contes des sages nomades" en solo et "Contes des sages Peaux rouges" avec Pascal Fauliot, au Seuil / En nov. 2010, "Contes des sages qui lisent dans les étoiles"/ Avril 2011, "Contes des sages de la Sologne et du Berry" et avec Pascal Fauliot "Contes des sages jardiniers" au Seuil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

71 − = 70