L’épopée des steppes – 6ème Partie 1


P1000705P1010273

VIE NOMADE ET « MODERNITÉ »

En écoutant les auteurs mongols et au premier abord, on pourrait croire qu’il existe sinon un conflit de génération du moins un sévère hiatus entre tradition et modernité.

En fait et comme toujours il faut naviguer sur des paradoxes. Il convient de discerner la conscience portée par la tradition nomade ( l’harmonie avec la nature et les liens entre l’homme et l’univers ) et le besoin d’évoluer d’une génération ouverte sur le monde ( ce qui n’est pas incompatible… ), des structures familiales trop étroites ou des modèles de consommation et de domestication portés par la mondialisation galopante.

P1010602On comprend qu’ici, dans cette terre encore sauvage, convoitée par les multinationales, comptant toujours un grand nombre d’éleveurs nomades mais aussi de familles paupérisées errant dans les bidonvilles d’Oulan Bator et une nouvelle élite assez fortunée, se pose comme chez nous la question brûlante d’un nouveau modèle, la nécessité criante d’un nouveau paradigme.

Ainsi, qu’on soit en train de galoper dans la steppe, qu’on tente de survivre dans une yourte d’un bidonville en se chauffant avec des pneus, qu’on fasse du business… la question se pose avec crudité :
comment conserver ou retrouver l’harmonie avec la nature, le lien entre l’homme et l’univers et continuer d’évoluer LIBREMENT.

P1000537

… J’éprouvais sans arrêt le besoin de me retourner pour regarder encore en arrière. J’avais l’impression de laisser quelqu’un derrière, quelqu’un qui était pour moi comme un frère, peut-être même plus. Le pays gisait, comme mort, pas une marmotte, pas un oiseau. Seul le feu brûlait en envoyant vers le ciel de neige une chaude fumée bleue…

Galsan Tschinag, Une chasse dans le haut Altaï

A SUIVRE…


A propos de Fischmann

Conteur, musicien, chanteur, Patrick Fischmann est avant tout un passeur d'émotion et d'espérance, fidèle à une poétique de métamorphose. Il tente de réanimer la fonction de troubadour moderne, à la fois dans son temps et hors du temps, des modes et des cases. Après des années de chanson et conte en solo, ainsi qu'une riche expérience au sein de la Cie Musicalix, il créé la Cie des Muses Do Ré, puis le Théâtre du Vivant. Passionné par le dialogue interculturel, il aime aussi être là où les propositions sont rares (maison d'arrêt, quartiers sensibles, publics étrangers, handicapés, entreprises). Spectacles de contes et musique : Voyage chamane avec Pascal Fauliot / Le coeur de l'arbre, solo / Tate-Topa, contes amérindiens, solo / Anhépi wi, contes et chants de guérison des peuples nomades, solo / Folle sagesses et sages folies, veillée, solo / Pachamama les voix de la Terre avec Catalina Pineda et Ivan Chanatasig / Le chemin des étoiles, solo / Stages de conte, voix et chant. Discographie Il enregistre huit contes musicaux La tortue qui était le monde, Le secret de l'arbre aux fées, Tiflamme et la pierre bleue, La légende de l'arbre noueux, Le Conseil des tisserands, Le compagnon bleu, Le chant des Sources, Le grand Voyage de Goëlin et cinq albums de chanson La Fredonne, Fais pas l'anglaise, L'homme qui était un arbre, Le tournesol et la tisserande, Nouveaux rêves Bibliographie Participe aux "Contes et légendes de la sologne", "Contes et légendes du Berry", édités par CLIO-Royer, publie "Mythologie de la Sologne" et "Contes du chant, de la Musique et de la Danse" aux Editions Royer, ainsi que 2 romans : "Les treize jours de l'aube" et "Le Présent du Monde" chez Cavalier Vert En 2009 " Contes des sages chamanes", co-écrit avec Pascal Fauliot, au Seuil , "Contes des sages nomades" en solo et "Contes des sages Peaux rouges" avec Pascal Fauliot, au Seuil / En nov. 2010, "Contes des sages qui lisent dans les étoiles"/ Avril 2011, "Contes des sages de la Sologne et du Berry" et avec Pascal Fauliot "Contes des sages jardiniers" au Seuil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

67 + = 76

Commentaire sur “L’épopée des steppes – 6ème Partie