« Les mondes perdus » – Des textes à découvrir


poisson

Du 18 novembre 2011 au 14 janvier 2012, la médiathèque de Bourges organisait un concours de nouvelles ouvert à tous. Le 31 mars, étaient dévoilés les lauréats qui ont accepté que leur texte soit publié ici. Merci à eux de nous permettre de les découvrir !

Voici le 3ème prix dans la catégorie des moins de 12 ans :

LE MONDE PERDU
Johanne DEVERGNE

Il était une fois quatre enfants. Il y avait deux filles qui s’appelaient Gaïa et Anna et deux garçons, Lucas et Thomas.
Gaïa avait quatorze ans, Anna 13 ans, Thomas a 10 ans et Lucas 12 ans. Ils étaient tous dans la même école. Ils sortaient de l’école à 14h00. Ils sont allés dans la forêt et tout à coup, ils sont tombés dans un trou… et ont glissé dans le MONDE PERDU.

Le « Monde Perdu » était un monde avec des poissons volants, des voitures qui volent et des jouets mécaniques.
Du coup, les enfants en découvrant le Monde Perdu, se sont exclamés : « WHAAAA, on rêve ou quoi ? ». A ces mots des gens sont venus les accueillir. Ils parlent à moitié humain et à moitié animal. Ils les ont amenés dans une des maisons pour boire le thé. Dans la maison il y avait une petite fille qui s’appelait Amaya. Elle était un peu timide, mais en réalité elle était très gentille. Amaya a proposé à Thomas de venir dans sa chambre. Thomas a accepté. La chambre de Amaya était volante. Il y avait un garçon qui a proposé à Anna d’aller dans la rue pour se promener, hélas, quand ils se promènent dans la rue il y avait le pire ennemi de Chamis (le garçon qui se promène avec Anna). Il commençait à avoir une bagarre car ça avait déjà commencé le matin : le pire ennemi de Chamis avait fouillé dans la maison de Amaya et de Chamis. Et en plus ils sont dans la même classe. La police du Monde Perdu arriva et sépara Chamis et Amaï (le pire ennemi de Chamis). Ils sont rentrés mais très en colère. La mère de Chamis dit à Anna : « Chamis s’est encore bagarré avec Amaï ? », hélas oui, dit Anna.

Ce soir Amaï allait encore voler des choses, du coup, Chamis, Anna, Gaïa, Lucas, Thomas et Amaya allaient lui tendre un piège. Quand il rentrerait dans la maison, les pots de yaourt qu’ils ont mis sur la porte lui tomberaient sur la tête. Le bruit les réveillerait tous. Le soir venu, Amaï rentra dans la maison et tout de suite les yaourts sont tombés sur la tête d’Amaï. Il était très en colère, du coup, ils se sont tous réveillés en sursaut. Ils ont couru très très vite pour aller voir Amaï. Sans faire exprès Amaï s’est coincé dans une couverture que Thomas avait mis. Ils ont appelé la police.

Mais le voyage des 4 enfants se termine. Le lendemain matin, ils sont retournés à l’école, ils devaient faire un journal pour l’école et bien c’est gagné.

C’est pour ça qu’il faut voyager pour faire un journal.

Photo publiée sur Flickr en licence Creative Commons : Poisson volant... par unjenesaisquoideco


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 16 = 23