Les poilus étaient à Rians ! 1


 

Profitant des commémorations de  l’armistice du 11 novembre, la bibliothèque de Rians présentait une exposition intitulée « L’écho des tranchées » à l’espace d’animations culturelles. Cette exposition, empruntée auprès de la Direction de la Lecture Publique du Cher, permettait de découvrir la Première guerre mondiale à travers la bande dessinée.

 

De très nombreux documents (livres et DVD) étaient à la disposition du public, qui malheureusement ne s’est pas beaucoup déplacé. Beaucoup d’auteurs,  plus ou moins connus, tels que  Tardi, Hugo Pratt, Manu Larcenet, Dumontheuil, Catel, Servais, Rabaté, Bruno Le Floc’h, etc… ont voulu parler et dessiner cette guerre qui décima une grande partie de la jeunesse de plusieurs nations. Chacun aborde le sujet à sa manière avec un trait de dessin propre et sur des thématiques différentes : le front, la peur, l’envie du retour, le manque d’amour, la grippe espagnole, les premières batailles aériennes, l’espionnage, …

On pouvait également découvrir des recueils intitulés « Paroles de poilus » qui regroupent des témoignages de soldats à travers leur correspondance avec une femme, une mère, un père, …  et mis en images par des auteurs de bande dessinées : la profondeur n’en est que plus émouvante !

 

Les visiteurs ont pu profiter de la tablette de la bibliothèque sur laquelle une application « soldats inconnus – mémoires de la Grande guerre» développée par Ubisoft leur permettait de découvrir cette période sombre de l’histoire et de jouer dans différentes situations dans lesquelles les poilus se sont retrouvés.

       

 

En ces temps agités, une petite piqure de rappel sur les horreurs et les drames humains que peuvent provoquer une guerre n’a pas fait de mal !!


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1

Commentaire sur “Les poilus étaient à Rians !

  • Christine Loubeyre

    Un bel article de présentation de cette exposition. Comme il est dit dans l’article, il est toujours important de rappeler que la guerre n’a rien de glorieux et qu’elle engendre bien des drames humains, au-delà du temps des combats. Une exposition passionnante… toute l’année.