Lettre de Rians 2


rians plumes

Ce samedi après-midi je suis sortie de la routine habituelle des fins de semaine – vous imaginez facilement les courses le ménage les devoirs de l’enfant…- et c’est tant mieux, car j’ai rencontré une équipe de bénévoles super mobilisées et la salariée qui les coordonne, Michèle Renault. La DLP18 était conviée aux festivités de clôture de l’animation « Correspondance » de la bibliothèque de Rians. J’y représentai donc la bibliothèque départementale.

Michèle, je la croise souvent au détour d’un couloir de la DLP, où elle vient suivre l’une des formations que nous proposons aux personnels du réseau de lecture publique du département. Mais la rencontrer ici sur son territoire en hôtesse des lieux, modifie le regard et apporte réciprocité aux échanges.

Ce jour là impossible de passer le seuil de l’Espace d’animations culturelles sans que Michèle ne vous accueille d’un sourire interrogateur prêt à vous enlever pour faire avec elle le tour commenté de l’exposition. Impossible de parler un peu longuement avec elle sans qu’elle ne se saisisse d’un livre, l’ouvre, et le vante. Vous savez, me confie-t’elle, je suis à moitié bénévole, parce que elles ne se rendent pas compte – « mes » très chères cent pour cent bénévoles- elles ont plein d’idées et c’est bien, mais moi, pour les mettre en place leurs idées, j’en fais des recherches documentaires, et des voyages pour chercher les livres et les objets, j’en prends de mon temps personnel pour convaincre les uns et les autres de prêter plumes et encriers …. Puis son visage se voile, elle est un peu déçue Michèle, parce que aujourd’hui qui est jour  d’accueil et de fête pour toute la bibliothèque, et malgré toutes ces semaines de préparation, d’ateliers de lecture, d’ateliers d’écriture, avec les classes, autour du thème des lettres d’affection et d’amour, et bien le public est peu nombreux. Mais ce qui est acquis, c’est l’intensité des moments de découverte et de partage que nous avons eu avec les enfants, dit-elle dans un sourire.

Et puisque vous n’étiez pas avec nous à Rians le samedi 17 octobre 2009, Michèle vous recommande la lecture de ces trois coups de cœur : « La femme coquelicot » de Noëlle Chatelet, « Lettre à D. » de André Gorz, « Petit à petit : 70 photographies noir et blanc » de Tendance Floue .

Merci aux bénévoles et merci à vous, Michèle, pour ce goût du partage, pour les sourires, pour votre accueil simple et chaleureux. Ce moment passé à Rians avec l’équipe municipale fut un très très agréable moment.

Je vous embrasse .

michèle conseille rians plumes rians correspondance


A propos de Kathie Durand

Venue au monde en été dans un pays d'ange, après quelques errances, j'ai découvert avec ravissement la vie bouillonnante - et cachée- des bibliothèques. Deux jours de bonheur dans la semaine à Villetaneuse puis Massy, avec des bibliothécaires qui portaient avec enthousiasme la Lecture Publique. Entrée sans plus attendre dans ma vie professionnelle, Aubervilliers, le 93, à la faveur de multiples remplacements de congés maternité qui se sont succédés aux petits oignons, trois petites filles vers lesquelles vont toute ma reconnaissance ! Merci à Evelyne Pieiller qui m'a fait confiance, "vous commencez mardi prochain", à Sylvie Solana qui m'a "mise sur le coup", et Frédérique Pinzan qui en plus de faire un bébé m'a obtenu une place au foyer de jeunes travailleurs - j'avais passé l'âge-. A l'époque j'ai rencontré Henri Michaux par la bibliothèque de la Maladrerie, laquelle porte son nom et le propage amoureusement en estampillant les livres à son nom à l'encre verte. Première rencontre. Quelques décennies plus tard retour dans le Cher c'est dans l'ordre des choses une fille s'installe près de chez ses parents répétait mon père depuis toujours ! Avec un petit, et oui, qu'il grandisse avec un grenier et des framboises à grignoter. Maman, et à la BDP, Bibliothèque Départementale de Prêt. Tout ce vert dans les yeux au cours des premières tournées bibliobus. Allouis, Sancergues, Crézancy-en-Sancerre, Pigny, Farges-en-Septaine et Savigny-en -Septaine, Lunery-Rozières, Méreau, c'est Aragon qui a fait swinger les noms des communes de France. Des centaines de documents déposés au fil des kilomètres, parfois choisis avec avidité par vous les "dépositaires", chargés de faire vivre le livre dans les bibliothèques municipales. Aujourd'hui s'ajoute, cette nouvelle aventure à partager et à écrire avec vous. Demain, le numérique changera peut-être notre vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =

2 commentaires sur “Lettre de Rians

  • Michelle Renault

    Chère katie, merci à vous pour ce bel éloge du travail réalisé en équipe avec des bénévoles qui, elles aussi, ne comptent pas leur temps.Toujours prêtes à rebondir sur les thèmes proposés, les visites à faire et à découvrir les spectacles des autres bibliothèques. Je m’en vais vers d’autres expériences mais, sincèrement, une équipe comme celle que j’ai rencontrée et avec qui j’ai partagé de bons moments même si au début, avoue le , cela n’a pas été facile, va me manquer. J’invite tous les bibliothécaires qui n’ont pas suivi le stage de formation de base de 10 jours à s’inscrire.
    En effet, Brigitte, la formatrice avec Marie-Jeanne nous donnent les éléments indispensables à la bonne marche d’une équipe avec le respect des compétences de chaque bénévole.Allons, ne soyons pas tristes, ainsi va la vie.
    Merci à tous.
    Michelle.

  • Kathie Durand

    Chère Michelle, j’espère que les Bretons auront la chance de vous voir rejoindre leur réseau de lecture publique…c’est un grand plaisir pour nous du Cher de vous avoir entrebaillée la porte de l’arrière boutique des bibliothèques. Je crois deviner que vous serez regrettée à Rians aussi,
    très bonne continuation à vous, et au plaisir de vous croiser un jour sur une route …
    Kathie