L’héritage impossible


1034_g

L’Héritage impossible. Anne B. Ragde. Édition Balland.

Anne Ragde a conquis les pays scandinaves et nous aussi avec sa trilogie des Neshov, dont le premier volet était La  terre des mensonges, le second La ferme des Neshov,  et le dernier tome L’héritage impossible qui s’ouvre sur le récent suicide de Tor, le père de Torunn.

Torunn reste à la ferme accablée de chagrin et de culpabilité, pour s’occuper de son grand-père et des truies.

Mardigo et Erlend les deux autres frères repartent aussitôt après l’enterrement de Tor.

L’un dans son entreprise de Pompes funèbres l’autre à Copenhague, mais c’est sans voir l’immense désespoir, et le gouffre dans lequel Torunn plonge petit à petit.

Ces trois générations de non-dits, ces rancoeurs, ces mystères auront  raison de cette famille qui laisse Torunn assumer cet héritage et l’immense responsabilité de tout un domaine en  perdition.

Ils sont repartis la laissant seule ; leurs alibis : travail, famille, éloignement, ressemblent à une  fuite.

Sans même lui donner le choix ils reprennent leurs habitudes, leurs vies confortables, égoïstes et  pensent que bien sûr elle va accepter cet héritage.

Seulement voilà, tout ne se passe pas comme prévu, et le happy end que l’on attendait !!!!

Va t-elle rester ou partir ?

Peut-elle accepter alors même que l’on ne lui demande pas son avis,  aura t-elle la force de  restaurer cette magnifique longère surplombant un fjord ??

A la fin du deuxième tome on était hébété par ce final sur le suicide, transis, contrariés même.

De nouveau on est déconcerté, (parce qu’on avait imaginé notre fin sans doute ; toutes ces pistes vers le bonheur, une grande famille une villégiature magnifique, un  oncle multimillionnaire réhabilitant le domaine, etc…..

Et puis Anne Ragde prend le contre-pied de nos attentes, ce qui ne nous empêche pas cependant de dévorer ce troisième volet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 22 = 30