Lire aux Éclats : coups de cœur de juin


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Le dernier comité de lecture de Lire aux Éclats a eu lieu début juin. Le temps file à tout vitesse en cette fin d’année scolaire …

Afin que vous ne partiez pas en vacances sans nos derniers coups de cœur, les voici :

 

La Bille d’Idriss de René GOUICHOUX, illustré par ZAÜ (Rue du Monde, 2017)

Idriss possède une seule bille, le seul bonheur de sa vie de misère. Un jour, une balle siffle à ses oreilles. Désormais, jouer dans la rue devient de plus en plus dangereux au point que les armes, toujours plus meurtrières, chassent tous les gens du village. Idriss et sa mère s’enfuient par chemins, routes, camp, bateau, bateau sauveteur, jusqu’à un lointain pays inconnu. Là, Idriss trouve un nouveau compagnon pour jouer aux billes, le premier mot compris dans la nouvelle langue.

Le texte raconte avec pudeur, les ravages causés par l’arrivée d’hommes armés qui veulent faire régner leur loi, et la longue fuite vers un pays plus sûr, loin de la peur (sinon, pourquoi partir et affronter tant de dangers ?). Partout, Idriss garde sa précieuse bille, son trésor qui le rattache à sa vie précédente.

Dans les silences du texte, ZAÜ met en scène un enfant noir dans son village (on pense au Mali à cause des arbres et des maisons), le village bouleversé par les intrus qu’on ne voit pas (on pense à Boko Aram), la route de l’exil avec des images de camion bondé, de barbelés serrés, de barque trop chargée (on pense à tant de drames en Méditerranée). L’arrivée en France se comprend avec un décor de rue sous les platanes près d’une boulangerie, autour de la bille seule, avec le sourire de deux enfants qui jouent comme les enfants qui vivent une enfance.

Un album qui raconte avec force, une grande part de réalisme et beaucoup de sensibilité, la réalité de milliers de gens contraints à l’exil périlleux. La bille permet à l’histoire de rester à hauteur d’enfant, et d’atténuer un peu le tragique, éclairé par la chute ouverte sur un avenir espéré meilleur.

A partir de 7 ans, 17,50 €

 

Comment fabriquer un grand frère : un livre d’anatomie et de bricolage d’Anaïs VAUGELADE (Ecole des loisirs, 2016)

Zuza veut un grand frère pour jouer avec lui. Comme elle n’a qu’une petite sœur, elle décide de le fabriquer avec l’aide de son ami, le crocodile et de tous ses jouets. Commence alors un immense bricolage qui, en s’appuyant sur une encyclopédie, va nous permettre d’explorer tout le corps humain (squelette, organes, peau,…).

Dans cet album grand format, l’histoire de Zuza et de la fabrication du grand frère, court en bas de page. Et l’illustration s’étale en double page sur tout le reste, ce qui permet de bien détailler chaque sujet, de faire des gros plans et des zooms. C’est drôle, c’est précis et très clair et on y apprend une foule d’informations qui devrait ravir tous les petits curieux. Une vraie réussite !

A partir de 8 ans, 19,80 €

Toute la sélection de juin 2017

Des nouvelles des prochaines Journées du livre de jeunesse :

Elles auront lieu du samedi 25 novembre au mercredi 6 décembre 2017. Elles accueilleront Didier DAENINCKX, Elsa ORIOL, François SOUTIF, Anne CRAUSAZ et Marie Sandrine SIMON

Prochain comité de sélection : le jeudi 14 septembre à 19h45 à la médiathèque de Bourges (Boulevard Lamarck)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *