Lire les images dans les albums avec Sophie Van Der Linden 4


Les 23 & 24  septembre derniers nous étions 13 autour de la table avec Sophie Van Der Linden, pour une formation sur le thème « lire les albums ».lire l'album 004

La première journée a commencé avec un historique sur l’aventure des albums pour enfants.

1862   La journée de mademoiselle Lili, de P-J Stahl, les albums Hetzel

1878 The House that Jack build, de Randolph Cadecott

1919 Macao et Cosmage ou l’expérience du bonheur,d ‘Edy Legrand

1938 Gédéon fait du ski de Benjamin Rabier

1931 Babar de Jean de Brunoff

1931ronds et carrés de Nathalie Parain  Ronds et Carrés de Nathalie Parrain aux éditions du père Castor

1956 les larmes de crocodiles d’André François aux éditions Robert Delpire

1963  Max et les maximonstres, Maurice Sendak, USA et en 1967 en France aux éditions Delpire

1968  Les trois brigands de Tomi Ungerer, Edition Ecole des Loisirs

1968 les aventures d’une petite bulle rouge de Iela & Enzo Mari aux Editions l’Ecole des Loisirs41MJB2YNC5L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_[1]

1970 petit bleu et petit jaune de Léo Lionni, aux éditions l’Ecole des Loisirs (l’un des plus grand best sellers de la littétature enfantine).

1974 Chut ! de Patrick Couratin aux éditions Harlin Quist

1976 Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, d’Anne Bozellec aux éditions le sourire qui mort Christian Bruel

 1981 Le pont de Henri Galeron d’après le texte de Franz Kafka

1986 L’album d’Adèle de Claude Ponti chez Gallimard

Vague d’Anne Herbauts  chez Grandir

1993 Jojo la mache d’Olivier Douzou au Rouergue

1996 Alphabet de Kveta Pacovska chez le Seuil jeunesse

1999 Tout un monde de Katy Couprie, Antonin Louchard aux Editions Thierry Magnier

Nous avons ainsi découvert les differents types d’albums, leur évolution qui s’est faite en même temps que l’évolution technologique,  la gravure sur bois,  puis sur métal, les évolutions sociales avec la place de l’enfant dans la société et l’après guerre 1949, la protection de l’enfant et la promulgation de la loi 1949 « loi de censure ».

Nous avons ensuite enchainé sur le « phénomène » Ponti. Certaines d’entre nous étant déjà fan et d’autres,  qui,  soit ne connaissaient pas, soit n’aimaient pas.

Nous avons eu le plaisir de découvrir son oeuvre. Sophie Van der Linden a écrit un livre (hélàs épuisé)  sur le sujet.9782070562978,0-917845[1]

 En commençant par « l’album d’Adèle » jusqu’à « l’arbre sans fin, » , nous avons travaillé une bonne demi journée autour des riches illustrations de Ponti, de ses textes remplis de jeux de mots…. mais il faudrait des pages et des pages pour vous raconter aussi n’hésitez pas à vous plonger ou re plonger dans ces histoires.

La formation avançant nous  commençons à bien nous familiariser avec les illustrations, et nous découvrons certains types d’albums et certaines techniques d’images: la composition de l’image, la texture dans les couleurs, les aplats,  les formes, les contrastes, la matérialité de la reproduction, les montages alternés, l’image par l’odinateur, les cadrages, le plongé, contre-plongé. Ces quelques mots vous semblent barbares, normal,vous n’avez pas suivi la formation, mais vous pouvez en avoir un aperçu dans le livre de Sophie Van der Linden, lire l’album 9782913741386,0-333859[1]

Nous avons commenté des images de certains titres en essayant de voir les différences entre les illustrations, le rapport du texte à l’image, ce furent de  bons moments de découverte, puis nous avons fini la formation en nous plongeant dans les albums sans texte, et là nous ne sommes pas restées sans voix.lire l'album 002

Il y a tant à dire sur ces ouvrages qui peuvent nous dérouter, nous les adultes, mais qui animent l’imagination des enfants.

Nous nous sommes promenés dans l’ouvrage d‘Anne Brouillard « Orage », avec l’aide de Sophie nous rentrions dans une piéce et la parcourions pour ensuite tourner la page et continuer notre visite des lieux puis à l’aide de vues différentes, nous avons vu l’orage arrivé…

Une vraie découverte que la lecture de ces albums.

Ce furent  deux journées intenses, passionnantes qui nous ont dans l’ensemble toutes  aidées dans notre choix d’albums tant pour les acquisitions, que pour les proposer aux lecteurs.


A propos de martine gallois

De formation comptable, je suis passée dans le monde de la littérature par les contes, en passant mon Bafa. A la DLP 18 depuis le 1er septembre 1996, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer des fonctions très différentes et toutes très enrichissantes. Prêt au public à l'annexe, participation au groupe formation animation, gestion des marchés publics et de la comptabilité, conteuse...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 4

4 commentaires sur “Lire les images dans les albums avec Sophie Van Der Linden

  • michèle

    Oh oui , deux journées tout à fait passionnantes avec une passionnée de la littérature de la
    jeunesse qu’est Sophie Van Der Linden .Ce stage m’a beaucoup apporté pour les acquisitions en album , avec un autre regard sur la place de l’image dans l’album . Merci à Sophie pour sa gentillesse et son enthousiasme et à la DLP pour avoir organisé cette merveilleuse rencontre!

  • Christine Loubeyre

    En effet, deux jours très riches en découvertes. Sophie Van der Linden nous a rappelé toute la place que l’album tient dans l’apprentissage de la lecture. Et nous parlons ici, de lecture d’images ! Cela semble évident de lire une image, et bien grâce à ce stage, j’ouvre un « autre oeil » lorsque je LIS un album. L’école nous apprend à apprivoiser le texte, mais donne si peu de place à l’image. Dommage car on entendra encore longtemps « Non on ne prend pas de livres pour toi, tu es trop petit, tu ne sais pas encore lire » ou « Non pas celui-ci, il n’y pas de texte ».
    Ces deux jours nous ont permis de découvrir ou de re-découvrir des illustrateurs : Brunhoff, Munari, Ponti, Solotareff, Voltz, Dedieu, Roca, Vaugelade, Poncelet, Browne et tant d’autres. Sans oublier certains éditeurs qui ont favorisé le développement de cette littérature enfantine : Hetzel, Père castor, Ecole des loisirs, Harlin Quist, Gallimard, Rouergue, Magnier…
    Un stage qui donne envie, plus que jamais, de faire connaître toutes ces richesses cachées (ou pas) dans des albums que les enfants ne trouveront pas dans le supermarché du coin.

  • Anne Carlion

    Quelle chance et quel plaisir d’avoir pu rencontrer Sophie Van der Linden, grande spécialiste de l’album jeunesse ! Apprendre à « lire » les images, à décoder leur langage m’a permis de redécouvrir certains albums, de percevoir toute la subtilité de ces livres d’images, avec ou sans texte, dans lesquels rien n’est laissé au hasard. Riche de la diversité des univers imaginaires et artistiques de ses auteurs-illustrateurs, l’album jeunesse nous offre de grands plaisirs de lecture.

  • VANDERLINDEN

    Bonjour,
    Je viens de tomber par hasard sur ce compte-rendu. Tous mes remerciements pour vos gentilles appréciations, et mon meilleur souvenir d’un stage particulièrement chaleureux et stimulant.
    Bien à vous,
    Sophie Van der Linden