« L’oiseau de mauvais augure » ne présage rien de bon… 1


Habituellement, c’est toujours avec un peu de fébrilité que j’accueille les livres de la série Actes Noirs de l’éditeur Acte Sud… Quand ma bibliothécaire préférée m’a mis dans les mains le dernier opus de l’auteure à succès venue du froid, Camilla Läckberg, j’ai jubilé.

Ayant adoré ses trois premiers romans, je m’y voyais déjà : vautrage en bonnes et dûes formes dans mon canapé, dévorant entre deux carrés de chocolat, les aventures un peu torturées de personnages étranges et cabossés…

Pour le coup, j’ai été servie !

Avec une nouvelle recrue dans l’équipe de Patrick Hedström, son futur mariage avec Erica et l’arrivée en fanfare d’une équipe de télé-réalité à Tanumshede, j’étais en droit à m’attendre à « du lourd ».

Effectivement…

Car avec son « ‘oiseau de mauvais augure », C. Läckberg nous ressert ses vieilles recettes : maillage de l’intrigue et présentation des personnages en toile d’araignée, passé sordide et enfance torturée de protagonistes assoiffés de vengeance et en filigrane, les histoires sentimentales de sa « dream team »…

Sauf que… Sauf que j’ai frôlé l’indigestion.

La recette a un goût de réchauffé qui sentirait presque le brûlé. Pas d’innovation, pas de surprises, rien de tout cela. La Suédoise ne prend même pas la peine de ménager le suspense et amène une intrigue totalement convenue à grand renfort de rebondissements déjà vus : à un peine un tiers du livre, on comprend déjà qui sème le crime dans la petite ville portuaire et les histoires secondaires sont autant entendues qu’insipides…

Même si le rythme reste soutenu, on voit le tout arriver sans l’ombre d’un doute tellement c’est gros, la psychologie des personnages est réduite à néant… mais on ne peut s’empêcher d’aller jusqu’à la dernière page, histoire de confirmer que l’écrivain se repose définitivement sur ses lauriers.

Les derniers paragraphes ouvrent des perspectives qui dessinent déjà une  prochaine intrigues.. On souhaite juste que C. Läckberg fasse preuve d’un peu plus d’ingéniosité pour nous séduire à nouveau avec son cinquième opus…

9782742791064FS.gif

Les TribuLaTions de MaDemoiseLLe S.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

96 − 95 =

Commentaire sur “« L’oiseau de mauvais augure » ne présage rien de bon…