Mille lectures d’hiver à Sancoins 5


quaiLa bibliothèque intercommunale des Trois Provinces accueillera lundi 28 mars 2011 à 18 heures Olivier Bordaçarre pour la lecture du Quai de Ouistreham de Florence Aubenas paru aux Editions de l’Olivier en 2010.

« La crise. On ne parlait que de çà, mais sans savoir réellement qu’en dire, ni comment en prendre la mesure. tout donnait l’impression d’un monde en train de s’écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J’ai décidé de partir dans une ville française où je n’ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. J’ai loué une chambre meublée. »

Renseignements et inscriptions au 02.48.77.50.71 ou par mail bib.cdc3p@gmail.com.

Coordonnées : Place du Champ du Puits 18600 Sancoins


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70 − = 69

5 commentaires sur “Mille lectures d’hiver à Sancoins

  • Frédéric Devallières

    C’est avec regret que je découvre cette animation.
    J’ai adoré ce livre et j’aurai aimé assister à cette lecture car j’imagine qu’Olivier a du transmettre par sa lecture à haute voix toute l’intensité de ce récit si fort et si poignant de Florence Aubenas.
    Dommage pour moi d’avoir manqué cette soirée là.
    Pour ceux qui ne connaissent pas ce livre, je vous le conseille vivement parce qu’il nous montre les dérives de notre société ainsi que son système.

  • lilibib

    Soirée intéressante en effet! L’accueil chaleureux des bibliothécaires, la compagnie, le lecteur, le livre, l’auteur contribuaient à une rencontre intense.
    Chacun a appréhendé diversement le livre de Florence Aubenas et le débat qui a prolongé la lecture en a témoigné. Le talent d’Olivier Bordaçarre en tant que comédien, interprète d’une oeuvre qui est celle d’un autre auteur …(je vous aurais bien mis une ou deux photos mais je ne sais pas les insérer dans un commentaire….pour vous montrer le ton, la gestuelle, l’envolée des mots placés haut, presqu’une pièce musicale….)appuyaient le parti-pris d’une certaine ironie…
    Ma conclusion est qu’on ne lit pas ensemble comme on lit tout seul. Comme c’est bon de s’entendre lire ensemble!

  • Frédéric Devallières

    Ce n’est pas grave si vous n’avez pas pu mettre de photos.
    En tout cas, vous avez très bien su décrire l’ambiance de cette soirée ce qui me donne encore plus de regrets de n’avoir pas pu y participer.
    Je tiens tout particulièrement à vous remercier pour ce compte rendu si vivant.